Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 260015032
PRAIRIES INONDABLES DE SAUNIERES A SEURRE

(n° régional : 14003001)

Commentaires généraux

Reposant entièrement sur des alluvions récentes, le val de Saône présente, dans le secteur de Saunières à Seurre, des prairies inondables aux intérêts patrimoniaux multiples.

Le site, régulièrement inondé, présente tout le panel des habitats d'intérêt régional typiques des vallées alluviales, avec :

- des prairies inondables de fauche des alliances végétales du Bromion racemosi et de l'Oenanthion fistulosae,

- des prairies à Fromental élevé (Arrhenatherum elatius) relevant de l'alliance végétale de l'Arrhenatherion elatioris, habitat d'intérêt européen sur terrains rapidement ressuyés après inondation,

- des ourlets humides à hautes herbes et à Pigamon jaune (Thalictrum flavum) relevant de l'association végétale du Thalictro flavi - Althaeetum officinalis, typique des grandes vallées alluviales de Bourgogne, habitat d'intérêt européen,

- des forêts alluviales de bois durs (chênes, ormes, frênes), habitats d'intérêt européen.

Sur le plan botanique, le secteur présente de nombreuses espèces déterminantes pour l’inventaire ZNIEFF dont :

- la Renoncule à feuille d'Ophioglosse (Ranunculus ophioglossifolius), protégée règlementairement, inscrite au livre rouge de la flore menacée de France et exceptionnelle en Bourgogne,

- la Gratiole officinale (Gratiola officinalis), plante protégée réglementairement et inscrite au livre rouge de la flore menacée de France,

- la Fritillaire pintade (Fritillaria meleagris), espèce très rare en Côte-d’Or, en régression suite à la destruction des prairies,

- l'Euphorbe des marais (Euphorbia palustris), protégée règlementairement,

- le Butome en ombelle (Butomus umbellatus), protégée réglementairement,

- l'Oenanthe à feuille de Silaüs (Oenanthe silaifolia), protégée règlementairement,

- l'Ananas d'eau (Stratiotes aloides), protégée réglementairement et exceptionnelle en Bourgogne.

Les intérêts faunistiques sont tout aussi nombreux.

Concernant l’avifaune, les divers habitats du site constituent à la fois :

- des zones de halte migratoire pour les limicoles (chevaliers sylvain [Tringa glareola], gambette [Tringa totanus] et arlequin [Tringa erythropus]), les anatidés (Canard pilet [Anas acuta] et Sarcelle d’hiver [Anas crecca]) et la Grue cendrée (Grus grus),

- un site d'hivernage pour les dortoirs de Busard St-Martin (Circus cyaneus) et de Hibou des marais (Asio flammeus),

- une zone de nidification et de chasse pour le Busard cendré (Circus pygargus) et le Guêpier d'Europe (Merops apiaster).

Les prairies inondables offrent enfin une zone de nidification à de nombreuses espèces patrimoniales dont :

- le Râle des genêts (Crex crex), nicheur sur le site en 1998. Cette espèce est aujourd’hui un nicheur extrêmement rare et menacé d’extinction en Bourgogne en raison de la disparition de son habitat de reproduction et la fauche précoce des prairies.

- le Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica), nicheur très rare en Bourgogne,

- le Courlis cendré (Numenius arquata), avec 5 couples nicheurs en 2009,

- le Vanneau huppé (Vanellus vanellus) avec 3 couples nicheurs en 2009,

- le Tarier des prés (Saxicola rubetra).

Les mares temporaires, formées dans les prairies inondées et les bras morts alimentés par la Saône, sont favorables à la reproduction des amphibiens dont la Rainette verte (Hyla arborea) et la Grenouille de Lessona (Rana lessonae) pour laquelle les populations pures sont menacées par l’hybridation avec la Grenouille rieuse (Rana ridibunda).

Ces milieux sont par ailleurs utilisés comme frayère par le Brochet (Esox lucius). Enfin, les ceintures végétales concentriques abritent une population de 8 couples du très rare Phragmite des joncs (Acrocephalus schoenobaenus).

Ces milieux n'échappent pas aux modifications des pratiques agricoles consécutives à l'abandon de l'élevage. Le maïs et les céréales se substituent aux milieux naturels et semi-naturels depuis une vingtaine d'années. Dans l'ensemble, les secteurs prairiaux et les mares temporaires sont fonctionnels et en bon état de conservation.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre de la ZNIEFF englobe en partie le lit majeur de la Saône. Il est délimité par une zone de prairies inondables avec des dépressions marécageuses et des bas-fonds occupés par des mares ou des vasières. Concrètement, les limites sont la Saône à l'est, et la D12/D11 à l'ouest. Le site a été étendu de façon à englober des stations d'espèces rares et des habitats déterminants.