Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 260015042
CARRIERES SOUTERRAINES DE MEURSAULT ET PULIGNY-MONTRACHET

(n° régional : 12003058)

Commentaires généraux

Sur le revers est de la côte sud-dijonnaise, dans sa partie viticole, le site recoupe les niveaux de calcaires du Jurassique moyen et supérieur. Il comprend d’anciennes carrières souterraines et des petits secteurs de pelouses sèches intercalés entre des parcelles de vignes. Il est intérêt régional par ses cavités à chauves-souris et la flore des pelouses qui s'y développe.

Les cavités souterraines (carrières de calcaires jurassique) accueillent de 7 espèces de chiroptères en transit, estivage ou hivernage (effectifs réduits) .

Elles représentent un intérêt majeur pour le Minioptère de Schreibers (Miniopterus schreibersi), chauve-souris d'intérêt européen; il y présente 63% des effectifs régionaux en période de transit. Les carrières jouent un rôle fonctionnel essentiel pour cette espèce en Bourgogne qui fonctionne en métapopulation avec des sites situés en Franche-Comté et en Rhône-Alpes.

En période d’hibernation, le site abrite différentes espèces d’intérêt européen dont :

- le Minioptère de Schreibers (Miniopterus schreibersi),

- le Petit Rhinolophe (Rhinolophus hipposideros),

- le Grand Rhinolophe (Rhinolophus ferrumequinum).

Le site présente des habitats d’intérêt régional dont :

- des pelouses sur sols calcaires très arides et arides,

- des ourlets herbacés sur sols calcaires et arides,

- des fruticées à Buis (Buxus sepervirens), Amélanchier (Amelanchier ovalis) et Nerprun des alpes (Rhamnus alpina).

- de la végétation d’éboulis à Centranthe à feuilles étroites (Centranthus angustifolius) et Mélique ciliée (Melica ciliata) dans d'anciennes carrières.

Ces milieux hébergent des espèces végétales déterminantes pour l’inventaire ZNIEFF telles que :

- le Plantain toujours vert (Plantago sempervirens), en isolat au nord de son aire de répartition, et strictement localisée en bourgogne au niveau de la côte sud-dijonnaise.

- l'Aster linosyris (Galatella linosyris), rarissime en Bourgogne et protégée réglementairement,

- l’Inule des montagnes (Inula montana), protégée réglementairement,

- le Micrope droit (Bombycilaena erecta), protégée réglementairement.

Ces milieux, quoique de petite taille, sont favorables à l’alimentation et au déplacement des chauves-souris.

Le maintien de ce patrimoine dépend de la limitation de la fréquentation humaine dans les cavités. En effet, le dérangement provoque le réveil des chauves-souris et la surconsommation de leurs réserves d'énergie, ce qui peut compromettre leur survie en période hivernale.

Il convient de ne pas planter d’avantage de pelouses en vignes.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre est délimité par la cavité qui héberge les populations de chauves-souris, ainsi que les autres habitats vitaux (alimentation). Sont prises en compte les limites naturelles des friches au nord-ouest du site, ainsi que les limites de parcelles (routes) pour la partie sud-est (côté vignoble). Ce périmètre englobe la totalité de la projection en surface du réseau souterrain.