Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 260020045
RUISSEAUX DES ARGOLETS ET DE GESSY A CORTAMBERT

(n° régional : 11001026)

Commentaires généraux

Au pied du chainon le plus escarpé de la Côte mâconnaise, le site occupe dans sa partie aval les alluvions tertiaires (argiles et sables) de Bresse, et dans sa partie amont, à mi-versant, les granites et les argiles et grès du Trias. La crête du Mâconnais, qui avoisine les 500 mètres, ralentit les masses d’airs venant de l’ouest. Les précipitations qui en résultent arrivent sur ces niveaux géologiques imperméables et engendrent un réseau de sources. Elles alimentent un réseau de plusieurs ruisseaux qui circulent dans des petits vallons. Dans ce contexte géologique et hydrologique, prairies bocagères sèches ou humides et boisements se partagent l’espace.

Ce site est remarquable pour sa faune aquatique liée à ce riche réseau hydrographique, mais aussi pour la flore des milieux forestiers et prairiaux.

Les zones de suintements de tête de bassin sont favorables à la reproduction du Sonneur à ventre jaune (Bombina variegata), crapaud d’intérêt européen. Ces suintements abritent également la Laîche à épis distants (Carex distans), espèce végétale déterminante pour l’inventaire ZNIEFF.

Plusieurs petits ruisseaux présentent des indicateurs biologiques traduisant la bonne qualité des eaux. Ces ruisseaux sont longés par des aulnaies-frênaies rivulaires d’intérêt européen, et par des aulnaies marécageuses d’intérêt régional.

Les autres milieux humides rencontrés en prairie sont d’intérêt régional, comme :

- les herbiers aquatiques des mares,

- les végétations amphibies des bords de ruisselets,

- les prairies humides acidoclines à Jonc acutiflore,

Le Potamot de Berchtold (Potamogeton berchtoldii), plante aquatique très rare en Bourgogne et déterminante pour l’inventaire ZNIEFF, y a été observé.

Les boisements sont dominés par la chênaie-charmaie sur sols sains ou humides (dans ce dernier cas, c'est un habitat d’intérêt régional). La chênaie-charmaie de ravin, habitat d'intérêt européen, a également été observée.

Ces habitat abritent des espèces végétales déterminantes pour l’inventaire ZNIEFF tels :

- le Polystic à soies (Polystichum setiferum),

- le Pâturin de Chaix (Poa chaixii).

Sur les versant secs et bien exposés en partie amont du site, ont été répertoriés :

- des pelouses acidiphiles à annuelles sur dalles calcaires ou siliceuses,

- des pelouses oligotrophes acidiclines à vivaces.

La Spirante d’automne (Spiranthes spiralis), orchidée protégée réglementairement, y a été répertoriée.

Ce patrimoine dépend :

- d’une gestion forestière à base de peuplements feuillus et de traitements adaptés aux conditions stationnelles (sol, climat, topographie, hydrographie), conservant les milieux annexes (ripisylves, cours d’eau, zones humides),

- d'un élevage extensif respectueux des milieux prairiaux, des cours d'eau, des mares et des suintements.

Commentaires sur la délimitation

Périmètre organisé autour de trois vallons et englobant divers milieux humides (habitats d'amphibiens et de plantes rares) ou secs, encadrés dans leur bocage. Les secteurs enrésinés ou cultivés sont exclus.