Logos SINP

ZNIEFF 260020115
COTATS DE VOULAINES ET LEUGLAY

(n° régional : 20002035)

Commentaires généraux

Située au nord du plateau calcaire châtillonnais, la ZNIEFF comprend un des secteurs les plus intéressants sur le plan de la flore de la vallée de l'Ource.

La série d'habitats typiques sur calcaires Jurassiques du Châtillonnais s'exprime pleinement, avec :

- des pelouses sur terrains riches en calcaire, d'intérêt européen,

- des ourlets dérivés de ces pelouses, d'intérêt régional,

- le stade climacique de la hêtraie sur terrains calcaires secs, d'intérêt européen.

Ce secteur possède de nombreux points communs avec les massifs forestiers, déjà en ZNIEFF, au sud de l'Ource. On trouve ici des espèces de pelouses et d'ourlets qui traduisent une ambiance montagnarde avec de nombreuses espèces déterminantes pour l'inventaire ZNIEFF comme :

- le Sabot de vénus (Cypripedium calceolus), orchidée montagnarde des pelouses et des lisières, exceptionnelle en Bourgogne, inscrite au livre rouge de la flore menacée de France et d'intérêt européen,

- le Buphtalme oeil-de-boeuf (Buphtalmum salicifolium), plante montagnarde confinée en Bourgogne aux ourlets herbacés du Châtilonnais,

- le Théson des alpes (Thesium alpinum), plante vivace exceptionnelle en Bourgogne et strictement inféodée aux pelouses calcaires sèches du Châtilonnais,

- le Chardon à pédoncules nus (Carduus defloratus), plante montagnarde des pelouses et des lisières sèches herbacées, rarissime en Bourgogne et protégée réglementairement,

- la Carline acaule (Carlina acaulis), plante montagnarde de pelouse sèche, rarissime en Bourgogne et protégée réglementairement,

- la Gentiane jaune (Gentiana lutea), plante montagnarde rare en Bourgogne.

Ce patrimoine dépend d’une gestion forestière à base de peuplements feuillus et de traitements adaptés aux conditions stationnelles (sol, climat, topographie, hydrographie), conservant les milieux annexes (clairières, layons, pelouses et zones de lisière).

Les pelouses sont susceptibles de se boiser et de perdre leur intérêt pour la faune et la flore des milieux ouverts. Une restauration (débroussaillage) et un entretien (pâturage, fauche) permettraient de contrecarrer cette évolution.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre est délimité par les milieux forestiers thermophiles du versant sud de la vallée de l'Ource, autour de stations botaniques exceptionnelles. Les limites en forêt ont été prise le long de chemins et englobent les parcelles remarquables. Les cultures de pied de versant sont exclues.