Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 260030178
RUISSEAUX ET COTEAUX A CRUZILLE ET CHISSEY-LES-MACON

(n° régional : 11001009)

Commentaires généraux

Sur la bordure est du Charolais cristallin et au contact avec la côte calcaire mâconnaise, le site comprend un ensemble de vallons drainant la forêt domaniale des Grisons et englobant des secteurs de prairies bocagères de fond de vallon associés à des coteaux bien exposés tantôt calcaires, tantôt siliceux .

Cet ensemble est riche d’une faune aquatique d’intérêt régional.

Le bocage, les sources et les ruisselets ainsi que les autres zones humides constituent des sites de reproduction pour le Sonneur à ventre jaune (Bombina variegata), crapaud d’intérêt européen.

Les secteurs de pentes et les plateaux sur calcaires durs du Jurassique sont occupées par des habitats déterminants dont :

- de la pelouse sur dalles calcaires,

- de la pelouse xéophile et mésoxérophile,

- des ourlets calcicoles.

Ces habitats hébergent différentes espèces déterminantes pour l’inventaire ZNIEFF dont :

- l'Erable opale (Acer opalus), arbuste en limite ouest de son aire de répartition,

- le Sylvandre (Hipparchia fagi), papillon forestier très rare en Bourgogne et en régression régionale,

- le Buplèvre du Mont Baldo (Bupleurum baldense); typique des pelouses arides méridionales, cette annuelle est très rare en Bourgogne,

- le Grand nègre des bois (Minois dryas), papillon en limite nord-ouest de son aire de répartition,

- l'Orpin doux (Sedum sexangulare).

D'autres espèces déterminantes ont été au niveau de talus siliceux dont :

- l'Anarrhine à feuilles de pâquerette (Anarrhinum bellidifolium), plante des rochers et arènes siliceuses; protégée règlementairement et très rare en Bourgogne, elle approche ici de la limite nord de son aire de répartition,

- le Persil des montagnes (Oreoselinum nigrum = Peucedanum oreoselinum), plante des pelouses sèches, protégée réglementairement et rare en Bourgogne (proche de la limite nord de son aire de répartition).

Ce patrimoine naturel dépend essentiellement d’une gestion forestière à base de peuplements feuillus diversifiés et de traitements adaptés aux conditions stationnelles. La mise en oeuvre de pratiques agricoles extensives et respectueuse des zones humides est également requise. Les pelouses étant susceptibles de se boiser et de perdre leur intérêt pour la faune et la flore des milieux ouverts, une restauration (débroussaillage) et un entretien (pâturage, fauche) sont recommandés.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre est essentiellement délimité par les zones de reproduction et par les habitats vitaux du Sonneur à ventre jaune (prés, ruisseaux, sources et forêt); il est complété par le bassin versant immédiat des cours d'eau encore de bonne qualité.