Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 260030237
VALLEE ET TERRASSES DE LA SAONE ENTRE LAMARCHE, VIELVERGE ET TILLENAY

(n° régional : 14003050)

Commentaires généraux

Le val de Saône, formé d’alluvions superficielles récentes, présente dans ce secteur des terrasses alluviales typiques. Occupé dans sa partie inondable par une surface importante de prairies de fauche, mais aussi de ripisylves, de petits territoires cultivés et, dans un périmètre plus large, de petits secteurs boisés, ce site est relativement bien conservée.

Ce tronçon de la Saône, riche en habitats encore en bon état de conservation, présente un patrimoine faunistique remarquable et constitue l'un des joyaux floristique du val de Saône côte-d'orien.

Des prairies de fauche de tous les niveaux topographiques se retrouvent :

- celles du niveau topographique supérieur sont rapidement ressuyé après les crues (alliance végétale de l'Arrhenatherion elatioris),

- celles du niveau topographique moyen dont assez souvent inondé (association végétale du Senecioni aquatici - Oenanthetum mediae, appartenant a l'alliance du Bromion racemosi),

- celles du niveau topographique inférieur (cuvettes ou l'eau séjourne, fossés) : association végétale du Gratiolo officinalis - Oenanthetum fistulosae relevant de l'alliance végétale de l'Oenanthion fistulosae.

Ces prairies abritent l'un des cortèges d’espèces végétales les plus remarquables de Côte-d'Or; parmi les espèces déterminantes pour l’inventaire ZNIEFF, figurent :

- l'Ail anguleux (Allium angulosum), rarissime en Bourgogne et inscrit au livre rouge de la flore menacée de France,

- la Scutellaire hastée (Scutellaria hastifolia), très rare en Bourgogne, protégée réglementairement et inscrite au livre rouge de la flore menacée de France,

- l'Orchis incarnat (Dactylorhiza incarnata), orchidée protégée réglementairement,

- l'Orchis vert (Dactylorhiza viridis), orchidée protégée réglementairement,

- l'Oenanthe à feuilles de Silaüs(Oenanthe silaifolia), protégée réglementairement,

- l'Euphorbe des marais (Euphorbia palustris), protégée réglementairement,

- la Stellaire glauque (Stellaria palustris),

- l'Inule des fleuves (Inula britannica),

- le Séneçon des marais (Jacobaea paludosa),

- le Peucédan à feuilles de Carvi (Dichoropetalum carvifolia).

La partie localisée le plus à l’est du site comporte des habitats plus altérés (parfois très fortement), mais recèle pourtant d'une densité exceptionnelle de stations d'espèces végétales rares. L’Euphorbe des marais (Euphorbia palustris) est présente en forte population et se retrouve dans les friches.

Les zones prairiales présentes dans la zone inondable ainsi qu'au sein des îles formées sur ce secteur constituent des zones de nidification pour une espèce rare en Bourgogne, le Courlis cendré (Numenius arquata).

Les prairies bocagères, les haies, les bosquets et les linéaires boisés en bord de Saône constituent d’excellents territoires de chasse pour deux colonies de mise bas d’une chauve-souris, le Grand Murin (Myotis myotis). Cette espèce d’intérêt européen se reproduit en effectifs importants dans les bâtiments sur les communes de Lamarche-sur-Saône et Auxonne.

La Saône est aussi un élément d'intérêt de la zone, notamment par ses herbiers aquatiques et sa flore inféodée comme l'Hottonie des marais (Hottonia palustris), plante aquatique protégée réglementairement.

Les berges de la Saône abritent par ailleurs une espèce rupicole assez rare en Bourgogne, l’Hirondelle de rivage (Riparia riparia).

Les lisières de certaines peupleraies accueillent la dernière station régionale connue d’Adénocarpe plié (Adenocarpus complicatus - une autre existait aussi récemment mais semble avoir disparu).

Dans les cultures, sur les terrains sableux, se rencontre la Gagée des champs (Gagea villosa), plante inscrite au livre rouge de la flore menacée de France.

Enfin, sur ce territoire alluvial où la Saône peut inonder périodiquement les prairies attenantes, le Brochet (Esox lucius) dispose de zones de frai bien préservées.

Ce patrimoine naturel riche dépend d’une gestion extensive des abords de la Saône et de la conservation des prairies de fauche ainsi que des linéaires boisés, haies et bosquets.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre comprend la Saône et les prairies inondables associées. La zone est assez bien délimitée à l'ouest par la topographie. A l'est, il englobe les habitats et stations de prairies, cultures et friches humides situées plus haut topographiquement. Les habitats dominants sont les boisements et peupleraies. Le site est aussi délimité de manière générale par les habitats vitaux des oiseaux et des chauves-souris.