Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 260030248
BOCAGE DU VAL DE GUYE A GENOUILLY

(n° régional : 14016085)

Commentaires généraux

Au cœur de la côte Chalonnaise, sur terrains variés (argiles, grès et calcaires, alluvions), la zone est dominée par de la prairie bocagère encadrant la Guye et le Brennon (rivières). Quelques boisements de pentes complètent la zone.

Ce site est d’intérêt régional pour sa faune et la diversité des habitats qui s'y exprime.

En bordure de la Guye plusieurs habitats d’intérêt régional ont été notés, notamment :

- de la mégaphorbiaie à Reine des prés (Filipendula ulmaria) et Guimauve officinale (Althaea officinalis), d’intérêt européen,

- de la végétation amphibie de bordure des eaux courantes,

- des herbiers aquatiques à Nénuphar jaune (Nuphar lutea).

Le reste du fond de vallée est occupé par des haies et des boisements rivulaires linéaires d’Aulnes, de Frênes (Fraxinus angustifolia, Fraxinus excelsior) et de Saules (Salix spp.). Les prairies de fond de vallées, pâturées, sont mésophiles à humides avec entre autres de la prairie humide pâturée à Jonc glauque (Juncus inflexus) et à Menthe à longues feuilles (Mentha longifolia).

Les pentes et les coteaux boisés (lieux-dits "Corsenier", "Brossedent", "la Roche") sont occupés par la chênaie-charmaie sur sols calcaires à Daphné lauréole (Daphne laureola), et par la chênaie-charmaie sur sol faiblement acides à Luzules (Luzula spp.).

Les bordures de ces massifs boisés présentent des ourlets herbacés sur sols frais à semi-arides qui sont d’intérêt régional.

Si les milieux prairiaux des pentes et versants sont le plus souvent pâturés, il subsiste toutefois des prairies de fauche maigres bien structurées (habitat d’intérêt européen) qui abrite notamment l’Orchis brûlé (Neotinea ustulata) ainsi que le Saxifrage granulé (Saxifraga granulata), espèce déterminante pour l’inventaire ZNIEFF.

Plusieurs oiseaux nichent sur le site, dont :

- l'Alouette lulu (Lullula arborea), passereau d’intérêt européen

- la Bondrée apivore (Pernis apivorus), rapace d’intérêt européen.

- la Huppe fasciée (Upupa epops),

La diversité et la qualité du paysage riches en biotopes différents sont favorables aux chauves-souris. La présence d'une colonie de mise bas en bâtiments de Grand Murin (Myotis myotis), espèce d'intérêt européen, est noté. Les territoires de chasse comprennent les prairies bocagères, les haies et les bordures boisées.

Ce patrimoine dépend :

- d'un élevage extensif respectueux des milieux prairiaux, des ripisylves, des cours d’eau et des linéaires de haies interconnectées,

- d’une gestion forestière à base de peuplements feuillus et de traitements adaptés aux conditions stationnelles (sol, climat, topographie, hydrographie, etc.), conservant les milieux annexes (layons, lisières, etc.).

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre est délimité par les terrains de chasse des jeunes chiroptères (prés, haies, forêt) autour des gîtes de mise bas, ainsi que par les zones de reproduction et les habitat vitaux d'oiseaux.