Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 260030464
MASSIF FORESTIER ET BOCAGE DE CLESSY

(n° régional : 08003000)

Commentaires généraux

A la frontière entre le Bassin houiller et le Charolais, les terrains houillers alternent avec des grès du Trias, des marnes et argiles du Lias et des calcaires dolomitiques du Jurassique moyen. Le territoire est tourné vers la sylviculture et l’élevage de bovins charolais et allie ainsi des massifs boisés feuillus et des prairies bocagères en périphérie. Quelques petits étangs sont présents en milieux prairial ou forestier.

Ce site est d’intérêt régional pour ses habitats forestiers et bocagers, avec leur flore et leur faune.

Les prairies bocagères pâturées et les massifs boisés feuillus constituent une zone importante pour la nidification des oiseaux avec :

- Chevêche d'Athéna (Athene noctua), rapace nocturne menacé par la disparition du bocage et notamment des vieux arbres qu'il utilise préférentiellement pour nidifier,

- Aigle botté (Hieraaetus pennata = Aquila pennata), rapace d'intérêt européen, nicheur rare en Bourgogne,

- Pic cendré (Picus canus), oiseau forestier nicheur assez rare en Bourgogne,

- Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio), passereau d’intérêt européen,

- Bondrée apivore (Pernis apivorus), rapace diurne d’intérêt européen.

Les milieux boisés dominés par la chênaie sessiliflore sur terrains acides et la chênaie-charmaie sur terrains peu acides, recèlent localement des petites landes d’intérêt européen. Le Genêt d’Angleterre (Genista anglica), sous arbrisseau de landes humides, rare en Bourgogne, y a été noté.

Un cours d’eau (le ruisseau de Maupré) abrite l’Agrion orné (Coenagrion ornatum) et l’Agrion de mercure (Coenagrion mercuriale), deux libellules d’intérêt européen.

Ce patrimoine dépend :

- d'un élevage extensif respectueux des milieux prairiaux, des cours d'eau et des zones humides,

- d’une gestion forestière à base de peuplements feuillus et de traitements adaptés aux conditions stationnelles (sol, climat, topographie, hydrographie), conservant les milieux annexes (clairières, layons, cours d'eau, coupes).

Il convient de maintenir le régime hydraulique des cours d'eau, sans seuils ni enrochement des berges, et en respectant les ripisylves.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre est délimité par les massifs forestiers et le bocage, zones de nidification et d'alimentation d'oiseaux d'intérêt régional.