Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 310007014
Bois et friches calcaires entre Audresselles, Bazinghen et Wissant

(n° régional : 00000054)

Commentaires généraux

Ce site est constitué d’habitats non exploités de diverses natures (ourlets, végétations marnicoles plus ou moins hygrophiles, friches calcicoles…) ainsi que de boqueteaux de feuillus régionaux naturels ou plantés, marqués par les vents venant de la mer.

Notons plus particulièrement un bel ensemble de végétations hygrophiles mésotrophiles, habitats indispensables au maintien d’une diversité floristique et phytocénotique particulière. Elles abritent plusieurs communautés végétales remarquables, notamment le bas-marais rattaché à l’Hydrocotylo vulgaris - Schoenion nigricantis et une prairie fauchée de bas-niveau (Eleocharito palustris - Oenanthetum fistulosae).

Signalons également la présence d’une végétation marnicole très originale, à la charnière entre pelouse hygrophile, bas-marais et ourlet, endémique du Boulonnais, le Dactylorhizo meyeri - Silaetum silai décrite par Bruno de Foucault en 1986.

Ces végétations hébergent un nombre important de taxons rares et confinés à ces habitats. Citons plus particulièrement la Dactylorhize négligée (Dactylorhiza praetermissa) et la Dactylorhize de Fuchs (Dactylorhiza fuchsii), deux orchidées protégées en région Nord-Pas de Calais ; présence également d’une espèce en nette régression régionale suite au drainage et à l’engraissement de nombreuses prairies humides, la Laîche distante (Carex distans).

Les boisements sont globalement de petites dimensions mais des végétations forestières de petits vallons sont présentes. Deux fougères rares et d’intérêt patrimonial, le Polystic à aiguillons (Polystichum aculeatum) et le Polystic à soies (Polystichum setiferum) colonisent la Frênaie à Doradille scolopendre (Phillytido scolopendrii - Fraxinetum excelsioris). Les boqueteaux abritent la Primevère acaule (Primula vulgaris), protégée dans la région et localisée uniquement dans l’ouest du Nord-Pas de Calais. Elle est accompagnée çà et là par une autre orchidée protégée régionalement : l’Orchis mâle (Orchis mascula).

Au total, cette ZNIEFF abrite 25 taxons floristiques déterminants de ZNIEFF dont sept protégés au niveau régional.

Bien que très éclaté, cet écosystème conserve un très grand intérêt écologique par la combinaison de différents biotopes mésophiles à hygrophiles dont quelques mares et étangs ponctuant les fonds de vallon. Ainsi, par l’accueil de migrateurs concentrés dans la zone du Cap Gris Nez lors des passages, ce site joue un rôle biologique primordial. Quelques rapaces diurnes hivernants fréquentent également régulièrement cet ensemble de bosquets et de « friches ».

En limite d'aire de répartition en France, la nidification du Hibou des marais est liée aux fluctuations des populations de Campagnol. Sa répartition régionale est essentiellement littorale et il utilise les friches herbacées des plateaux ou les secteurs humides (TOMBAL et al., 1996). Depuis quelques années, il fréquente régulièrement le site en période de nidification et sa nidification est probable sur le site.

Après une colonisation de l'espèce sur l'ensemble de la façade littorale et dans l'intérieur des terres dans les années 80, la répartition régionale du Sizerin flammé a, à l'heure actuelle, régressé à partir de 1995 (TOMBAL et al., 1996).

Pour la faune, 10 espèces déterminantes ont été recensées sur cette ZNIEFF : 1 espèce d’Amphibiens, 1 de Rhopalocères, 1 de Mammifères et 7 d’Oiseaux.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre englobe une zone bocagère parsemée de boqueteaux.

En 2014, le périmètre a été étendu à une parcelle isolée au milieu des cultures et pâtures, actuellement gérée pour la chasse et située plus au sud, au lieu-dit ‘‘Les Lohues’’, près de la ferme du Houpevent, à Bazinghem.

On observe sur ce site une végétation se rapprochant nettement du Dactylorhizo meyeri - Silaetum silai, végétation typiquement boulonnaise, très rare et gravement menacée, qui accueille un grand nombre d’espèces, dont des espèces de plus ou moins grand intérêt patrimonial et déterminantes de ZNIEFF : Silaüs des prés (Silaum silaus), Oenanthe de Lachenal (Oenanthe lachenalii), Ophioglosse commune (Ophioglossum vulgatum), Saule rampant (Salix repens subsp. repens), Laîche distante (Carex distans), Epipactis des marais (Epipactis palustris), Dactylorhize de Fuchs (Dactylorhiza fuchsii)…

Cette parcelle permet ainsi d’inclure sept nouvelles espèces déterminantes à la ZNIEFF.