Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 310007224
Etang de la Folie

(n° régional : 00760004)

Commentaires généraux

L’étang de la Folie est un étang forestier exceptionnel à plusieurs titres : d’abord par sa taille (70 ha), son paysage et son contexte extrêmement préservé, mais également par sa richesse biologique à la fois typique de ces étangs et particulièrement bien exprimée. Si l’étang subit globalement peu d’atteintes significatives du fait de son isolement, sa gestion dans une optique piscicole fait craindre des dégradations prochaines de son intérêt écologique et phytocénotique. On a pu déceler en effet des indices d’eutrophisation des eaux : présence d’une couche de vase sur le fond de l’étang, envahissement par Elodea canadensis et E. nuttalli, présence de macro-algues. Une étude hydro-biologique permettrait d’affiner les perspectives à moyen terme pour la conservation du patrimoine biologique rarissime de cet étang. Les intérêts biologiques de ce site sont en effet nombreux et majeurs. En premier lieu, le site héberge l’unique station régionale du Plantain-d'eau graminé (Alisma gramineum) protégé au niveau national, accompagné de l’Éléocharide épingle (Eleocharis acicularis), l’un et l’autre formant une communauté de l’Eleocharito acicularis – Alismatetum graminei (Kallen 1994) Passarge 1999, association très rare et peu connue en France. On y rencontre également des communautés d’annuelles amphibies parmi lesquelles Cyperus fuscus, Rorippa palustris et Rumex maritimus ont été observés en 2009 ; Bidens radiata y a également été relevé antérieurement (DUVIGNEAUD, 1990). En arrière de ces végétations, sur la même plage schisteuse, on peut également noter une intéressante pelouse à Danthonia decumbens et Dianthus armeria et au pied des arbres une prairie à Épiaire officinale, sans doute spécifique de la Fagne (Groupement à Stachys officinalis et Succisa pratensis, cf. Colchico autumnalis - Arrhenatherenion elatioris). Sur d’autres berges, des roselières inondées et des cariçaies du Magnocaricion elatae hébergent Carex vesicaria, Calamagrostis canescens, Schoenoplectus lacustris, Oenanthe aquatica. En queue d’étang, une végétation forestière abrite Ranunculus lingua, espèce protégée en France.. Dans l’étang, on trouve ponctuellement des communautés à Riccia fluitans (Riccietum fluitantis). Même si 16 taxons déterminants de ZNIEFF ont encore été recensés à l’étang de la Folie depuis 1990, de nombreuses espèces signalées lors de l’inventaire ZNIEFF de première génération n’ont cependant pas été revues récemment : Limoselle aquatique (Limosella aquatica), Littorelle des étangs (Littorella uniflora), Éléocharide ovoïde (Eleocharis ovata), Élatine à six étamines (Elatine hexandra), etc. Ce grand étang intra forestier ouvert et sa ceinture de végétation rivulaire en font un lieu d'accueil pour l'avifaune paludicole nidificatrice. Le Busard des roseaux et le Blongios nain inféodés aux roselières fréquentent irrégulièrement le site en période de nidification. Ces deux espèces sont en annexe I de la Directive oiseaux. L'évaluation de la reproduction certaine des oiseaux aquatiques notamment les Anatidés est délicate en raison de la discrétion de ces espèces . La Sarcelle d'été est en danger sur la liste rouge nationale.. Le Grand Cormoran fréquente le site régulièrement en période de nidification mais aucune trace de nidification certaine n'a été relevée d'où sa nidification possible selon les critères EOAC. Aucune reproduction n'a été prouvée. La qualité et l’intérêt de l’étang de la Folie ne peuvent être dissociés du contexte écologique dans lequel celui-ci s’inscrit (chaîne de la région de Trélon / Eppe-Sauvage mais aussi de Belgique, lisière d’un complexe forestier majeur...). De nombreuses espèces forestières sont également observées mais nichent autour de l'étang. Le Milan noir Annexe I de la Directive Oiseaux possède ici son seul couple nicheur certain régional durant la période 1991-2007. Il est ici en limite de son aire de répartition (TOMBAL, 1996). Sa nidification actuelle n'est plus certaine puisque l'espèce ne donne plus de signe de nidification depuis 2007.

Commentaires sur la délimitation

Périmètre correspondant au contour de l’étang et de ses berges. ZNIEFF entourée par la ZNIEFF 76-01. Pas de modification de périmètre par rapport à celui de 1ère génération.