Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 310007226
Etang de la Lobiette

(n° régional : 00790004)

Commentaires généraux

Étang ardennais typique, exceptionnel par sa surface et par le calme et la valeur paysagère du site. Malheureusement, l’étang subit depuis quelques décennies une régression manifeste de son intérêt patrimonial, en particulier du fait de l’envasement, de l’artificialisation des berges et de l’urbanisation d’une partie de ses rives (jardins), de plantations de feuillus et de résineux augmentant l’ombrage des berges. De nombreuses espèces et végétations semblent avoir disparu, comme par exemple Viola palustris. La queue d’étang, hébergeant un certain nombre d’espèces et de végétations d’intérêt patrimonial est située en Belgique et en Picardie. Les éléments d’intérêt patrimonial majeur pour le Nord-Pas de Calais sont donc localisées sur les berges avec une séquence fragmentaire de végétations sur plages schisteuses : à l’amont, ourlet à Luzule blanchâtre (Luzula luzuloides) (cf. Hyperico pulchri - Melampyretum pratensis, race subatlantique à Luzula luzuloides), sur les schistes brièvement inondés, une végétation proche du Carici oedocarpae - Agrostietum caninae et en aval une cariçaie linéaire à Carex acuta et Ranunculus flammula. L'étang de la Lobiette ne peut être dissocié de son contexte environnant. Les espèces faunistiques mentionnées en effet dans la liste ne sont nécessairement pas régulières sur le site mais sont néanmoins présentes aux abords immédiats. C'est le cas de Gomphus vulgatissimus, rare au niveau régional (GODIN, 2003) et localisée à l'est de l'Avesnois. Aucun indice d'autochtonie certaine n'a été relevé sur le site. Apatura iris et Ladoga camilla font partie du cortège des espèces forestières mais fréquente le site également. Leur présence dans la ZNIEFF est à mettre en relation avec les boisements bordant l'étang. La Couleuvre à collier, peu commune au niveau régional se rencontre le plus souvent à proximité de l’eau. Elle fréquente les vallées des rivières et les zones d’étang et de prairie humide. Brenthis ino Il profite du maintien des zones humides autour des étangs. Il est inféodé aux formations végétales herbeuses humides et hautes à Filipendula ulmaria non perturbées par le pacage ou la fauche est assez rare régionalement (HAUBREUX, 2009).

Commentaires sur la délimitation

Périmètre correspondant au contour de l’étang. Cependant, la partie sud de l’étang est en région Picardie et la partie Est est en Belgique. Pas de modification de contour.