Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 310007281
Pelouses siliceuses d’Ecault

(n° régional : 00000063)

Commentaires généraux

Le Communal d’Ecault, constitué d’une dune totalement décalcifiée plaquée sur une ancienne falaise, présentait de réelles analogies avec le Communal d’Ambleteuse. Malheureusement, il ne reste aujourd’hui que quelques lambeaux de cet ensemble encore si original il y a quelques décennies, ceci suite à la construction d’un lotissement puis au déplacement et à l’extension du camping et à divers aménagements associés.

Pourtant, ces biotopes de dunes décalcifiées sont rarissimes en France et mériteraient une préservation intégrale au vu de leur originalité géomorphologique et paysagère, et ce d’autant plus qu’ils abritent également un patrimoine biologique et écologique souvent exceptionnel.

De rares pelouses sèches annuelles maigres (Thero-Airion) ou vivaces (Violo dunensis - Corynephoretum canescentis, Carici arenariae - Festucion filiformis), acidiclines à acidiphiles, ainsi que des reliques de prairies hygrophiles jouxtent des fourrés dunaires à Ajoncs d’Europe qui tendent à s’étendre. Certaines de ces pelouses acidiphiles évoluées et stabilisées, très originales et rarissimes, sont probablement encore à décrire au niveau régional. Ainsi, la qualité des végétations du site s’exprime par la présence d’au moins quatre végétations déterminantes de ZNIEFF, toutes au minimum très rares et menacées, l’une d’entre-elles n’étant connue que de ce site (Cf. Crassulo tillaeae – Aphanetum microcarpae relevant du Thero-Airion)

Malgré sa petite taille, cette ZNIEFF présente donc un intérêt phytocénotique et floristique majeur au niveau régional.

Sur le plan de la flore, 25 taxons déterminants de ZNIEFF sont ainsi recensés dont cinq protégés au niveau régional (Jasione montana, Viola canina, Carex trinervis, Saxifraga granulata et Rosa spinosissima) et cinq autres menacés (Crassula tillaea, Saxifraga granulata, Trifolium subterraneum, Scleranthus annuus et Mibora minima).

Cette ZNIEFF est notamment riche en espèces acidiphiles des pelouses siliceuses, habitats naturellement très rares en région Nord-Pas de Calais. On y observe plus particulièrement la seule population régionale connue de Crassule tillée (Crassula tillaea), minuscule plante qui est ici isolée au nord de son aire de répartition nationale. Ces pelouses oligotrophiles à mésotrophiles accueillent également une des rares stations régionales du Scléranthe annuel (Scleranthus annuus). Cette petite caryophyllacée est typique des végétations pionnières ouvertes. Elle a très fortement régressé dans la région depuis un siècle et est devenue très rare. La pelouse siliceuse d’Écault constitue un des tous derniers bastions de la région pour cette espèce.

Autre petite plante thermophile des sols siliceux ou en voie de décalcification, la Mibore naine (Mibora minima) est une minuscule graminée en touffe présente dans seulement deux secteurs de la région, le système dunaire du littoral flamand près de Bray-Dunes et le littoral entre l’estuaire de la Canche et l’estuaire de l’Authie. Très rare dans la région, elle est aussi présente sur les pelouses du communal d’Écault.

Deux espèces déterminantes d’Orthoptères y ont été recensées. Le Grillon champêtre (Gryllus campestris), rare et très menacé en région, se trouve dans des endroits secs et ensoleillés, à végétation rase. La Decticelle chagrinée (Platycleis albopunctata albopunctata) est assez rare dans le Nord-Pas de Calais. Elle fréquente des sites à végétation éparse (COUVREUR & GODEAU, 2000).

Commentaires sur la délimitation

Extension importante du périmètre de la 1ère génération vers le Nord-Ouest, incluant ainsi au niveau de cet ancien camping des fourrés et des pelouses acidiclines relictuels abritant un grand nombre d’espèces déterminantes de ZNIEFF d’intérêt majeur dans la région (Scleranthus annuus et Crassula tillaea en particulier).