Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 310009338
Haute Vallée de la Thure et ses versants boisés

(n° régional : 00760012)

Commentaires généraux

Complexe vallée-versant extrêmement diversifié, avec des gradients géologique, géomorphologique et édaphique complexes alliant plateaux, versants avec nombreux talus et rochers schisteux affleurants riches en bases ou beaucoup plus acides, substrats alluviaux en fond de vallée… Le paysage est également diversifié puisqu’il associe un ensemble forestier particulièrement développé du sud-est au nord du site, un complexe bocager en auréole autour d’Hestrud et un paysage alluvial (prairies, mégaphorbiaies, cours d’eau) dans la vallée de la Thure et ses affluents. Espace assez préservé, hormis quelques plantations de résineux dans les bois, une certaine urbanisation autour d’Hestrud et le long de la vallée de la Thure (grands jardins, parcs et mobilhomes au sein de prairies alluvialles) et une intensification des pratiques agricoles. Intérêt patrimonial de premier plan, d’une part par la très grande diversité des végétations présentes (en particulier des types forestiers) et d’autre part par la présence de quelques fleurons tels que la Cystoptéride fragile (Cystopteris fragilis), la Scorsonère humble (Scorzonera humilis), la Laîche blanchâtre (Carex curta), les pelouses de dalles schisteuses à Potentille argentée (Potentilla argentea) et Potentille printanière (Potentilla neumanniana) (cf Alysso alyssoidis - Sedion albi), les prairies de fauche inondables à Renouée bistorte (Polygonum bistorta) (Groupement à Persicaria bistorta et Alopecurus pratensis, à caractère subatlantique et submontagnard), des ourlets à Luzule blanchâtre (Luzula luzuloides) pouvant être rapportés à la race montagnarde de l’Hyperico pulchri - Melampyretum pratensis. Près d’une cinquantaine de plantes déterminantes de ZNIEFF ont été recensées sur le site (dont plus d’une vingtaine protégée). Les deux entités naturelles marquées de cette ZNIEFF que sont la vallée de la Thure à l'est et les bois à l'ouest conditionnent la présence des espèces faunistiques déterminantes sur ce site. C'est ainsi que l'on retrouve le cortège des Nymphalidés liés au milieu forestier parmi lesquels Apatura iris, Argynnis paphia, Ladoga camilla et Nymphalis polychloros, espèce assez rare au niveau régional. Ce papillon habituellement inféodée aux bois clairs et aux lisières, est recluse aux zones boisées riches en plantes hôtes dans la région Nord-Pas-de-Calais. Cette ZNIEFF constitue donc un enjeu pour la conservation de cette espèce dans la perspective de la trame verte régionale. Brenthis ino occupe les formations végétales hautes des bords de la Thure. Les lisières et les clairières accueillent également deux espèces (Omocestus rufipes et Chrysochraon dispar, peu communs dans la région mais les populations régionales se situent en marge de son aire de distribution.). Les étangs édifiés le long du cours de la Thure accueillent l'essentiel de l'odonatofaune recensée dans le secteur dont Somatochlora metallica, liée aux étangs forestiers en région et Aeshna grandis, bien répandue dans la vallée de la Sambre et de l'Escaut mais peu commune au niveau régional.

Commentaires sur la délimitation

Périmètre axé sur la vallée de la Thure et ses versants boisés, bornée à l’est par la frontière belge et en continuité au sud-ouest avec la ZNIEFF 76-11. Vers le nord, au-delà de Cousolre, la vallée se poursuit en Belgique. Pas de modification du périmètre par rapport à la première génération.