ZNIEFF 310009341
Bois de Branleux

(n° régional : 00000084)

Commentaires généraux

Le site est essentiellement forestier, avec quelques éléments de bocage marginaux. Il inclut également le site de l’ancienne carrière de Wattisart. Les principales influences anthropiques sur ce site isolé découlent de l’activité sylvicole (quelques plantations de résineux) et de l’activité autour de l’ancienne carrière de Wattissart (anciennement, creusement de plan d’eau et dépôt de déblais ; actuellement, loisirs). L’intérêt du site réside dans la diversité des végétations forestières liée aux conditions géologiques (schistes, grès, limons, calcaires durs…) et topographiques variées et dans la présence de certaines végétations à tonalité montagnarde (en particulier le. Vaccinio myrtilli - Fagetum sylvaticae), hébergeant Vaccinium myrtillus et Luzula sylvatica, et dans les végétations associées (ourlet de l’Hyperico pulchri - Melampyretum pratensis et végétation de coupe à Senecio ovatus et Sambucus racemosa). La présence de divers étangs artificiels crées le long du cours intraforestier du ruisseau du Presson participe à l’originalité des végétations du site (mégaphorbiaie et prairie forestières de l’Impatienti noli-tangere - Scirpetum sylvatici et du Lycopo europaei - Juncetum effusi) de même qu’un versant anciennement pâturé, le long de la frontière, où subsistent des fragments de pelouses acidiclines du Violion caninae au sein de fourrés de recolonisation à Genêt à balais Signalons enfin la présence du Mélampyre de près (Melampyrum pratense) et d’une population de Maïanthème à deux feuilles (Maianthemum bifolium), ce dernier taxon rare et protégé dans le Nord-Pas de Calais, exceptionnel dans l’Avesnois. L'intérêt faunistique de cette ZNIEFF est principalement suscité par les carrières de Marpent situées au nord ouest de la ZNIEFF. Cet ancien site d'extraction de matériaux abrite une faune liée aux friches sèches et prairies maigres qui colonisent les versants. Ils sont favorables à Carcharodus alceae et Heodes tityrus , rares au niveau régional, ainsi qu'à Polyommatus coridon et Callophrys rubi. P. coridon n'est pas nécessairement régulière sur le site mais est néanmoins présente puisqu'observée au moins une fois pendant la période. Parmi les Orthoptères, Phaneroptera falcata colonise également les zones de friche sèche et haute. Assez rare dans la région elle est néanmoins en expansion vers le Nord en Belgique (COUVREUR et GODEAU, 2000) et en Allemagne (Hochkirch, 2001), cependant son implantation n’est pas généralisée sur les milieux favorables. Les habitats présentant un caractère « rupestre », les friches minières, les carrières et les vieux murs constituent l’habitat secondaire de l"Alyte accoucheur, assez rare au niveau régional dont l’habitat primaire est constitué par les dunes. Sympetrum flaveolum est en limite d'aire dans la région, ce qui nous invite à être très prudents sur sa reproduction effective sur le site, tant que seuls des comportements de ponte seront observés et en l’absence d’observations d’Emergences ou d’Exuvies. Elle a néanmoins été observée sur le site aux cours de ces dernières années.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre englobe le complexe forestier du bois de Branleux, avec ses étangs intraforestiers et celui du bois de Jeumont et du bois de Watissart, ainsi que des secteurs périphériques incluant des prairies et des cultures.

Les ZNIEFF 084 et 085 ont été fusionnées, compte tenu de leur continuité écologique et d’une certaine similitude paysagère et patrimoniale, ceci aussi dans le but d’intégrer les secteurs intersticiels, également intéressants.

Une extension du périmètre au nord de la carrière de Watissart a été réalisée pour intégrer l’ensemble de l’ancienne carrière de Watissart ainsi que des zones humides comportant plusieurs plans d’eau et boisements mésophiles à mésohygrophiles (continuité et fonctionnalité écologique). Ce secteur permet d’inclure des espèces végétales déterminantes de ZNIEFF telles que le Butome en ombelle (Butomus umbellatus) ainsi qu’une faune liée aux friches sèches et prairies maigres comme Carcharodus alceae et Heodes tityrus.