Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 310013305
Marais de la Briqueterie et lac de Téteghem

(n° régional : 01110001)

Commentaires généraux

Le marais de la Briqueterie constitue un des tous derniers exemples de polder herbager humide de la partie française de la Plaine maritime flamande, malheureusement altéré par le passage de l’autoroute A16 dans les années 1990. Les prairies, les fossés et saulaies qui le constituent hébergent plusieurs plantes hygrophiles en forte raréfaction dans ce territoire : Dactylorhiza praetermissa, D. incarnata, Oenanthe fistulosa, Hippuris vulgaris… Le lac, bordé de quelques mares de chasse, abrite de nombreuses communautés végétales et un nombre important d’espèces déterminantes de ZNIEFF. On y rencontre notamment le Souchet long (Cyperus longus), espèce méditerranéo-atlantique en limite d’aire et présente seulement sur deux sites dans la région, Carex distans et Carex viridula subsp. viridula var. pulchella. On peut également signaler une certaine convergence entre quelques végétations ou espèces originales présentes et des habitats dunaires du fait de la présence de substrats sableux plutôt oligotrophes (proximité du littoral). De même, le caractère saumâtre relictuel est souligné par le maintien de végétations subhalophiles d’un intérêt indéniable. Une trentaine d’espèces déterminantes de ZNIEFF sont représentées sur ce site, dont 9 protégées dans la région mais un certain nombre d’entre-elles, observées avant l’an 2000, mériteraient d’être recherchées pour confirmer leur présence actuelle sur le site. Cette ZNIEFF accueille 6 espèces d'oiseaux déterminantes caractéristiques des roselières ( Busard des roseaux, Gorgebleue à miroir, Phragmite des joncs… )et des friches, 1 espèce déterminantes d'odonates (Sympetrum danae) et deux de Rhopalocères (Aricia agestis, Thymelicus sylvestris). Son intérêt faunistique réside également dans le fait qu'il s'agit d'une zone importante pour l'hivernage des oiseaux d'eau (surtout en cas de gel intense) puisqu'il s'agit d'un site élémentaire répertorié dans le Wetland International. Le Guêpier d'Europe a niché sur ce secteur probablement une seule fois. La partie sud ouest aujourd'hui cultivée ne présente plus d'intérêt faunistique déterminant puisqu'il s'agit aujourd'hui de champs cultivés. Le territoire des Flandres maritimes de par sa situation géographique présente des enjeux aquatiques importants. En effet ce territoire présente un fort maillage hydrographique de par la présence du Delta de l’Aâ. Malheureusement sous les pressions anthropiques fortes et récurrentes, ce territoire s’est transformé. Dès lors, les milieux écologiques et la biodiversité qu’il pouvait représenter ont fortement diminué. Néanmoins, ce territoire reste à forts enjeux sur les espèces piscicoles notamment de par sa faible distance à la mer, à l’image de l’estuaire de la Somme ou de l’Escaut. Ainsi, la Flandre Maritime constitue un territoire importants pour la réalisation du cycle biologique de l’anguille, notamment la partie en eaux douces.

Commentaires sur la délimitation

Site dont le périmètre se justifie par la présence de nombreuses zones humides de différents types (fossés, mares, étang …) abritant une importante biodiversité ; plusieurs ajustements de périmètre ont été effectués par rapport au périmètre de 1ère génération.

Un large secteur situé au sud et à l’ouest du site a été supprimé en raison de l’absence d’espèces déterminantes de ZNIEFF (zones de culture intensive).