Logos SINP

ZNIEFF 310013744
Bois des Dames

(n° régional : 00000119)

Commentaires généraux

Vaste complexe boisé établi sur une des buttes sur limons à silex et « argiles de Roubaix » du Béthunois. Une partie du site a le statut de forêt domaniale (forêt domaniale du bois des Dames), une autre partie est gérée par le Conservatoire des sites naturels du Nord et du Pas de Calais.

La géomorphologie accidentée, l’existence d’anciennes sablières et l’affleurement de substrats variés produisent un important gradient d’humidité, depuis les végétations aquatiques jusqu’aux végétations sabulicoles méso-xérophiles.

Bonne diversité des types forestiers avec, du plateau aux vallons :

- Hêtraie à Chèvrefeuille des bois (cf. Lonicero periclymeni - Fagetum sylvaticae) ;

- Hêtraie à jacinthe des bois (Endymio non-scriptae - Fagetum sylvaticae) ;

- Charmaie à Jacinthe des bois (Endymio non-scriptae - Carpinetum betuli), non déterminante de ZNIEFF ;

- Frênaie rivulaire (Alnenion glutinoso - incanae).

Parmi les 23 taxons déterminants de ZNIEFF, la flore acidiphile est particulièrement riche et diversifiée : Oreopteris limbosperma, Potamogeton polygonifolius, Dactylorhiza maculata, Omalotheca sylvatica, etc. Présence de la Pelouse à Laîche déprimée et Agrostide des chiens (Carici oedocarpae - Agrostietum caninae) et d’une lande assez basale à rapprocher du Sieglingio decumbentis - Callunetum vulgaris.

Le bois subit ou a subi un certain nombre de dégradations : exploitation historique de sablières avec comblement d’une des carrières après exploitation, présence d’un terril au milieu du bois, fréquentation touristique par de multiples petits chemins balisés, pêche sauvage, petites décharges sauvages, etc.

Le Bois des Dames abrite un nombre conséquent d’espèces déterminantes de faune (16) dont quatre d’Amphibiens, six de papillons de jours et quatre d’Orthoptères.

Parmi les Amphibiens présents sur le site, le Pélodyte ponctué est peu commun et en limite d’aire de répartition dans le Nord – Pas-de-Calais (GODIN, 2003). Il se reproduit dans des plans d’eau assez riches en végétation, à proximité de son habitat terrestre (dunes, talus, terrils, carrières, etc.) (GODIN, 2003). L’Alyte accoucheur et le Crapaud calamite sont tous deux inscrits en Annexe IV de la Directive Habitats, ils sont assez communs dans la région (GODIN, 2003). L’Alyte accoucheur réalise la majorité de son cycle annuel à terre. Il se reproduit principalement dans les plans d’eau d’assez faible profondeur (mares, fonds de carrières, pannes dunaires) (GODIN, 2003). Le Crapaud calamite est surtout observé dans des habitats d’origine anthropique comme les terrils et mares temporaires, les carrières inondées et les zones d’extraction de granulats (GODIN, 2003).

La Thécla du chêne (Neozephyrus quercus) est assez rare à l’échelle régionale (HAUBREUX [coord.], 2009) ; l’espèce fréquente les bois et bosquets de chêne (LAFRANCHIS, 2000). L’Argus vert (Callophrys rubi) est peu commun en région (HAUBREUX [coord.], 2009).

Concernant les Orthoptères, le Grillon des bois (Nemobius sylvestris), espèce rare au niveau régional (FERNANDEZ et al., 2004), est localisé dans quelques massifs forestiers régionaux. Le Sténobothre nain (Stenobothrus stigmaticus) est assez rare dans le Nord – Pas-de-Calais (FERNANDEZ et al., 2004). Il est fortement menacé dans le domaine némoral (atlantique au sens large) selon la Liste rouge nationale (SARDET & DEFAUT, 2004). L’espèce a une préférence pour les pelouses rases mais peut être également observée dans les landes sèches, les lisières et les coupes forestières récentes (COUVREUR & GODEAU, 2000).

La Bondrée apivore, inscrite en Annexe I de la Directive Oiseaux, est nicheuse possible sur le site. Elle est classée commune mais localisée dans la région (TOMBAL [coord.], 1996).

Commentaires sur la délimitation

Périmètre correspondant à la forêt domaniale du bois des Dames et aux bois associés (bois des Dames, bois d’Aune, bois Boudrou, bois Gamot…) ainsi qu’à leurs lisières et clairières. Pas de modification de périmètre.