Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 310013746
La forêt domaniale de Nieppe et ses lisières

(n° régional : 00000121)

Commentaires généraux

La ZNIEFF de la forêt domaniale de Nieppe et ses lisières abrite une diversité faunistique importante avec 27 espèces déterminantes : deux d’Amphibiens, dix de papillons Rhopalocères, cinq d’Odonates, quatre d’Orthoptères, cinq d’Oiseaux, une de Chiroptères et une de Mollusques. Le Triton crêté, présent dans le périmètre de la ZNIEFF, est inscrit à l’Annexe II de la Directive Habitats. Son statut assez commun en région confère aux populations régionales une importance particulière en terme de conservation (GODIN, 2003). On retrouve dans ce massif le cortège des Nymphalidés forestiers : le Petit mars changeant (Apatura ilia), le Grand mars changeant (Apatura iris), le Tabac d’Espagne (Argynnis paphia), le Petit sylvain (Limenitis camilla) et la Grande tortue (Nymphalis polychloros) ; espèces principalement observées en région dans l'Avesnois mais plus rares dans les autres massifs forestiers régionaux. Le Petit mars changeant et le Grand mars changeant sont tous deux inscrits dans la liste des espèces dont l’habitat est menacé sur l’ensemble de leur aire de répartition en France (DUPONT, 2001). Au niveau régional, la Grande tortue, le Petit mars changeant, le Grand mars changeant et la Thécla du chêne (Neozephyrus quercus) sont identifiés comme étant assez rares (HAUBREUX [coord.], 2009). Parmi les quatre espèces déterminantes d’Odonates observées sur le site, l’Agrion mignon (Coenagrion scitulum) et le Sympétrum jaune (Sympetrum flaveolum) sont inscrits à la Liste rouge nationale (DOMMANGET, 1987). L’Agrion mignon est observé principalement à proximité des eaux stagnantes mais aussi au niveau des parties calmes des ruisseaux et des rivières (GODIN et al. [coord.], 2003). L’Aeschne affine (Aeshna affinis) est assez rare dans le Nord – Pas-de-Calais (GODIN et al. [coord.], 2003). L’autochtonie sur le site n’est pas prouvée pour certaines espèces, notamment pour le Sympétrum jaune, pour laquelle des individus ont été observés suite à un mouvement migratoire issu d’Europe du Nord en 1995 (VANAPPELGHEM, 2005). Le Criquet marginé (Chorthippus albomarginatus), observé en milieux humides (COUVREUR & GODEAU, 2000 ; DEFAUT, 2001), le Criquet noir ébène (Omocestus rufipes) et le Phanéroptère commun (Phaneroptera falcata), sont tous trois classés assez rares en région (FERNANDEZ et al., 2004). Le Gomphocère roux (Gomphocerippus rufus), espèce ayant une affinité pour le milieu forestier et les sols secs (COUVREUR & GODEAU, 2000), est peu commun et en marge de son aire de répartition dans le Nord – Pas-de-Calais (FERNANDEZ et al., 2004). En ce qui concerne les Mollusques, Omphiscola glabra est observé en région dans les forêts domaniales de Nieppe, Boulogne et Marchiennes. Il vit principalement dans les mares intra-forestières (CUCHERAT, 2005). L’Oreillard roux est inscrit à l’Annexe IV de la Directive Habitats. Cette espèce est peu commune en région (FOURNIER [coord.], 2000). Parmi les espèces déterminantes d’Oiseaux, le Pic noir et la Bondrée apivore sont tous deux inscrits en Annexe I de la Directive Oiseaux. Dans le Nord – Pas-de-Calais, où le Pic noir est classé assez rare (TOMBAL [coord.], 1996), ses populations les plus importantes sont situées dans les grands massifs boisés de l’Avesnois. Cette espèce est inféodée aux hêtraies et aux parcelles de conifères sur le territoire régional. La Bondrée apivore est classée commune mais localisée en région (TOMBAL [coord.], 1996). En période de reproduction, cette espèce fréquente des boisements de plusieurs dizaines d’hectares entourés de plusieurs centaines d’hectares de prairies (TOMBAL [coord.], 1996).

Commentaires sur la délimitation

Périmètre correspondant à la Forêt domaniale de Nieppe et à ses lisières.