Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 310013755
Terrils boisés de Fléchinelle

(n° régional : 00000138)

Commentaires généraux

Ces deux terrils privés de Fléchinelle sont situés à l’extrémité ouest du bassin minier d’où leur appellation de "far-west" du bassin Houiller Nord Pas de Calais. Leur exploitation est très ancienne. Elle a débuté dès 1858. L’exploitation des fosses s’arrête en 1885.

Ces deux terrils plats sont localisés, en contexte fortement rural, au milieu de grandes cultures. Un ruisseau s’écoule au pied sud du terril 249. Il traverse un ensemble de prairies mésophiles à mésohygrophiles soumises à une exploitation pastorale intensive.

Aucune requalification ni aucun semis n’ont été effectués. Depuis 125 ans, la végétation naturelle a en partie repris ses droits. Les ligneux ont massivement colonisé la plupart des pentes et des secteurs plats formant des boisements qui dominent ces deux terrils. Ils sont remarquablement bien exprimés en comparaison des autres boisements des autres terrils de la région et relèvent du Carpinion betuli, tout en ne correspondant apparemment à aucune des végétations forestières connues pour cette alliance dans la région, ce qui lui confère un attrait particulier et nécessiterait des prospections et des analyses spécifiques pour confirmer cette hypothèse.

Le terril 248 présente sur son côté ouest un petit dôme conique recouvert, près de son sommet, d’une friche et de fourrés plus ou moins denses. La partie inférieure de ses flancs ainsi que le vaste plateau très accidenté au nord-est sont largement boisés.

Le terril 249 est un terril plat. Son plateau est colonisé par une végétation de friche avec de très faibles surfaces d’une pelouse fragmentaire déterminante ZNIEFF relevant du Hieracio pilosellae - Poetum compressae. Son flanc sud-ouest est colonisé par un boisement relevant toujours du Carpinion betuli, mais qui atteint le ruisseau en contrebas.

Pour le moment, au minimum deux végétations et 3 espèces déterminantes de ZNIEFF ont été recensées depuis 2000 (faible intérêt floristique comparativement à la plupart des terrils du Nord-Pas de Calais), mais ce terril nécessite des prospections floristiques et phytosociologiques complémentaires mais des difficultés d’accès aux secteurs privés ont été rencontrées. Pour la faune, des recensements complémentaires sont également à effectuer. Des espèces remarquables régionalement peuvent y être recensées dans ces milieux comme le Pélodyte ponctuée (Pelodytes punctatus) et le Crapaud calamite (Bufo calamita) pour les amphibiens accompagné des cortèges d’orthoptères et d’odonates de milieux pionniers et humides.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre inclut les terrils 248 et 249.