Logos SINP

ZNIEFF 310013761
Terril 122 de Leforest et marais périphérique

(n° régional : 00000144)

Commentaires généraux

Petit terril conique régulier qui a commencé à s’élever dès 1923, celui-ci est situé au contact d’un ancien coron (la cité du Bois) et du bois de l’Offlarde (en continuité avec la forêt domaniale de Phalempin). Il est très reconnaissable à ses pentes boisées. Il a été requalifié en 1998 et fait partie d’un espace ouvert au public, lequel peut accéder facilement au sommet par un chemin aménagé. Au nord du terril, le périmètre de cette ZNIEFF englobe une zone humide composée d’une pâture traversée par l’écoulement d’une source et parsemée de plusieurs petites mares. Les travaux de requalification et de terrassement ont nettement réduit l’intérêt floristique et phytosociologique du terril, ce qui est particulièrement regrettable. Les bords des cheminements accueillent quelques petites pelouses déterminantes de ZNIEFF typiques des terrils, mais aujourd’hui très fragmentaires. Notons plus particulièrement la présence d’une belle population d’une remarquable espèce pionnière thermophile saxicoles des substrats schisteux acides secs de terrils miniers : le Micropyre délicat (Micropyrum tenellum). Protégé en Nord-Pas de Calais, c’est l’élément floristique le plus remarquable du site. Il n’est essentiellement connu que des terrils entre Lens et Denain (de part et d’autre de Douai). Le boisement est homogène avec un important développement de Quercus robur et Betula pendula accompagné d’une végétation herbacée très pauvre (Groupement à Betula pendula et Poa nemoralis en voie de maturation). La partie sommitale du terril est fortement aménagée et n’accueille plus aucun élément remarquable. La zone humide, de faible superficie, présente un intérêt certain dans un contexte fortement dégradé par l’homme. Elle est composée de végétations aquatiques, amphibies et hygrophiles. L’ensemble forme un complexe qui accueille plusieurs espèces de zone humide déterminantes de ZNIEFF. Citons plus particulièrement la présence du Vulpin fauve (Alopecurus aequalis)  protégé au niveau régional. Ce taxon typique des mares forestières ou prairiales est assez rare dans le Nord-Pas-de-Calais. Au total, 3 végétations, dont 2 typiques du terril, et 3 taxons déterminants de ZNIEFF ont été recensés sur l’ensemble du site, dont 2 protégés au niveau régional. Quatre espèces déterminantes de faune ont été identifiées sur ce terril : deux d’Amphibiens et deux d’Orthoptères. Le Crapaud calamite est peu commun à l’échelle régionale (GODIN, 2003), il est inscrit à l’Annexe IV de la Directive Habitats. Cet amphibien est surtout observé dans des habitats d’origine anthropique (terrils, mares temporaires, carrières inondées, zones d’extraction de granulats, etc.) (GODIN, 2003). Le Sténobothre nain (Stenobothrus stigmaticus) est un orthoptère assez rare dans la région (FERNANDEZ et al., 2004), il est fortement menacé dans le domaine némoral (atlantique au sens large) selon la Liste rouge nationale (SARDET & DEFAUT, 2004). L’espèce a une préférence pour les pelouses rases mais peut être également observé dans les landes sèches, les lisières et les coupes forestières récentes (COUVREUR & GODEAU, 2000). Le Phanéroptère commun (Phaneroptera falcata), assez rare dans la région (FERNANDEZ et al., 2004) est néanmoins en expansion vers le Nord en Belgique (COUVREUR & GODEAU, 2000) et en Allemagne (HOCHKIRCH, 2001).

Commentaires sur la délimitation

Ce site recouvre l’ensemble du terril n°10 complété par une prairie humide au nord-est.

Le périmètre de cette ZNIEFF a été réduit par exclusion des parcelles céréalières à l’ouest du terril. Quelques ajustements sur SIG par rapport au parcellaire ont également été réalisés.