Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 310014123
Haute vallée de la Canche en amont de Conchy-sur-Canche

(n° régional : 00400002)

Commentaires généraux

Cette ZNIEFF correspond à la moyenne et à la haute vallée de la Canche, de l’amont de la commune de Conchy-sur-Canche jusqu’aux sources, au niveau de Magnicourt-sur-Canche. Elle correspond à l’ensemble du système alluvial dont la préservation et la gestion conditionneront le maintien de la qualité et de la diversité écologiques du cours d’eau (herbiers et flore aquatiques et amphibies, invertébrés, poissons et faune associée à la rivière et à ses berges naturelles, etc.), celui-ci correspondant à un écosystème caractéristique, bien qu’appauvri, des eaux courantes des collines de l’Artois, en situation atlantique/subatlantique.

Ce système alluvial est aujourd’hui largement dominé par des boisements naturels à semi-artificiels (plantations de peupliers plus ou moins anciennes et entretenues), ces derniers étant majoritaires. Cependant, le maintien de nombreux autres habitats associés, parfois de petite taille, mais présents de manière plus ou moins constante au sein du lit majeur, lui confère toujours une réelle diversité écologique et notamment phytocénotique, même si la flore de cette vaste zone pas toujours facilement accessible mériterait de plus amples prospections.

Ce lit majeur est constitué d’alluvions modernes contenant des horizons de tourbe dans la moyenne vallée alors que les substrats sont plus minéraux en amont d’Estrée-Wamin. Ainsi, l’alternance de prairies plus ou moins humides, de mégaphorbiaies, de roselières et de cariçaies, souvent linéaires, associées à des végétations amphibies basses bordant le cours d’eau et les nombreux petits plans d’eau issus d’anciennes fosses de tourbage, a permis le maintien d’un paysage alluvial dont la fonctionnalité écologique semble encore préservée, même si de réelles pressions et une altération des biotopes tourbeux herbacés les plus précieux ont été notées ces deux dernières décennies.

Si la ZNIEFF repose largement sur des alluvions modernes ou plus en amont sur des limons de lavage, son périmètre recoupe aussi un versant de vallée au sol crayeux (Sénonien et Turonien moyen), au niveau de Rebreuve-sur-Canche notamment. Un boisement mésophile et des cultures intensives occupent de ce fait ce secteur.

La colonne vertébrale du site est constituée par la Canche. La végétation aquatique de ce fleuve est dominée principalement, çà et là, par des cressonnières à Cresson et Faux-cresson, ainsi que par une végétation aquatique enracinée à callitriches (Veronico beccabungae - Callitrichetum platycarpae, fragmentaire). La Canche est quand à elle bordée sur ses rives de boisements linéaires à Aulne glutineux et saules, certains pouvant être rapportés à des fragments d’une forêt rivulaire potentielle d’intérêt communautaire relevant de l’Alnenion glutinoso-incanae, qui reste à caractériser…

Dans les niveaux topographiques inférieurs et moyens de la vallée, on peut encore observer diverses végétations déterminantes de ZNIEFF, parfois peu développées en surface mais apparaissant de manière récurrente jusqu’à Estrée-Wamin : mégaphorbiaies méso-eutrophiles du Groupement à Cirsium oleraceum et Filipendula ulmaria avec localement le Scirpe des bois (Scirpus sylvaticus), saulaies (Alno glutinosae - Salicetum cinereae) et aulnaies marécageuses (Alnion glutinosae, probablement le Cirsio oleracei Alnetum glutinosae le plus souvent) sur les sols les plus engorgés.

Au niveau topographique supérieur, sur la rive droite de la Canche, s’étend, dans certains secteurs un réseau de pâtures sur substrat crayeux. On observe sur les bordures de certaines parcelles des reliques de végétations mésotrophiles dont un ourlet calcicole. Ces végétations abritent encore quelques espèces déterminantes de ZNIEFF (Eryngium campestre et Lathyrus sylvestris).

Notons ainsi la présence de 7 taxons déterminants de ZNIEFF dont 5 protégés dans le Nord-Pas de Calais : le Trèfle d’eau (Menyanthes trifoliata), le Panicaut champêtre (Eryngium campestre), la Gesse des bois (Lathyrus sylvestris), le Scirpe des forêts (Scirpus sylvaticus) et la Dactylorhize négligée (Dactylorhiza praetermissa) ; cependant, le Trèfle d’eau, observé pour la dernière fois en 1995, n’a pas été revu récemment. Présente dans une jeune peupleraie à l’ouest du site, cette espèce a probablement disparu du site car son habitat a été colonisé par une mégaphorbiaie dense

Depuis 1989, la richesse phytocénotique de cette grande ZNIEFF semble avoir régressé. Certaines végétations bien structurées et typiques comme l’Eleocharito palustris - Oenanthetum fistulosae ou d’autres, d’intérêt patrimonial majeur mais plus fragmentaires comme les vestiges de tremblants du cf. Junco subnodulosi - Caricetum lasiocarpae n’ont pas été revus là où ils étaient connus…

Sept espèces déterminantes de faune sont présentes sur cette ZNIEFF, incluant un tronçon d’une vingtaine de kilomètres d’eaux courantes situées dans les collines de l’Artois avec, de part et d’autre, ses végétations alluviales.

L’Alyte accoucheur est assez commun dans le Nord – Pas-de-Calais (GODIN, 2003), il est inscrit à l’Annexe IV de la Directive européenne Habitats Faune Flore. Cette espèce peut être observée dans tous les habitats qui présentent un caractère rupestre (talus des chemins, carrières, terrils, murs, etc.) (GODIN, 2003).

Concernant les Odonates, la Grande Aeschne (Aeshna grandis), peu commune dans le Nord – Pas-de-Calais (GODIN et al., 2003), fréquente des plans d’eaux stagnantes en milieux ouverts ou plus ou moins boisés pour la reproduction. Néanmoins, des individus immatures peuvent être observés assez loin de ces milieux (GODIN et al., 2003).

Le Martin-pêcheur d’Europe est nicheur dans le périmètre de la ZNIEFF. Il est inscrit à l’Annexe I de la Directive Oiseaux ; il est considéré comme étant très commun à l’échelle régionale (TOMBAL [coord.], 1996). L’espèce affectionne des cours d’eau petits à moyens, à berges meubles et verticales où il creuse une galerie pour la nidification (GODIN, 2003).

Une espèce déterminante de Chiroptère a été identifiée sur le site : la Pipistrelle de Nathusius. Cette espèce est quasi-menacée au niveau national (UICN France et al., 2009) ; elle est peu commune dans le Nord – Pas-de-Calais (FOURNIER [coord.], 2000). Cette pipistrelle est une espèce forestière, fréquentant les milieux boisés diversifiés associés à des plans d’eau (ARTHUR & LEMAIRE, 2009).

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre correspond à la fusion des périmètres des ZNIEFF de première génération 40-01 (Marais tourbeux de Monchel-sur-Canche) et 40-02 (La Haute Canche et ses végétations alluviales en amont de Boubers-sur-Canche).