Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 310030003
Bois de Saint-Landelin à Crespin

(n° régional : 00080010)

Commentaires généraux

Cette zone alluviale en rive gauche de l’Honnelle, a récemment fait l’objet de la mise en place d’une zone d’expansion des crues. Les anciennes peupleraies ont été exploitées et partiellement reconverties en boisements naturels diversifiés (aulnes, saules…) ; des fossés et des dépressions humides jalonnent le site.

Les communautés végétales semblent, actuellement, mal structurées mais le site est insuffisamment prospecté et mériterait une analyse plus approfondie. A ce jour, quatre habitats déterminants de ZNIEFF ont été identifiés, avec notamment des boisements alluviaux relevant de forêts marécageuses du Cirsio oleracei - Alnetum glutinosae au niveau des zones les plus engorgées ou de forêts mieux drainées de l'Alnenion glutinoso - incanae (Groupement à Humulus lupulus et Fraxinus excelsior). Des roselières du Solano dulcamarae - Phragmitetum australis ont également été relevées. La flore et les végétations paraissent assez diversifiées mais la plupart des espèces ou des communautés inventoriées sont relativement communes.

Pour la flore, huit taxons déterminants de ZNIEFF ont été identifiés sur le périmètre. Il faut signaler la présence d’une source à Potamot dense (Groenlandia densa), espèce aquatique en régression dans la région.

Ce secteur proche de la frontière abrite encore des habitats aquatiques et amphibies d’intérêt pour les invertébrés.

Douze espèces déterminantes de faune ont été observées. La présence d'une mosaïque d'habitats humides relativement ouverts est favorable à l'installation d'un cortège d'oiseaux dits palludicoles tels que le Phragmite des joncs, la Rousserolle effarvatte ou la Bouscarle de Cetti, et d'insectes tels que le Conocéphale des roseaux.

A noter la présence du Petit Mars changeant, liée au boisements (notamment de saules) prédominants sur le site.

La loche d’étang est potentiellement présente sur le site. Il est à préciser que cette espèce est peu détectée à travers la méthodologie de pêche au moyen de l’électricité, notamment en raison de sa capacité d’enfouissement dans le sédiment. Une méthodologie de capture à l’aide de nasses a pu être développée par la fédération de pêche du Nord. Sur le territoire Scarpe Escaut, seule la Mare à Goriaux a pu être prospectée, sans succès au niveau de l’observation. Néanmoins, les milieux aquatiques du territoire, de par leur spécificité (faible pente, courant benthique, présence de sédiment organique et présence de végétation), sont très favorables à cette espèce en matière d’habitat.

Commentaires sur la délimitation

Nouvelle ZNIEFF datant de 2009 dont le périmètre correspond à une zone alluviale en rive gauche de l’Honnelle, dont les peupleraies ont récemment été reconverties en boisements naturels (aulnes, saules…) dans le cadre de la mise en place d’une zone d’expansion des crues.