Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 310030036
Vallée du Vivier à Bouret-sur-Canche et bois de Gargantua à Rebreuve-sur-Canche

(n° régional : 00400003)

Commentaires généraux

Cette ZNIEFF s’étend sur le versant de rive droite de la Canche où elle forme deux entités des plus remarquables tant d’un point de vue paysager qu’écologique. Le site est composé à l’Ouest d’un coteau où apparaît la craie blanche sénonienne à silex au niveau d’une carrière (la vallée du Vivier) et à l’Est d’un boisement qui domine la vallée. Ces deux espaces sont caractérisés par des versants présentant un relief parfois abrupt.

La vallée du Vivier, assez fortement marquée par l’influence anthropique, abrite une carrière de craie abandonnée possédant de nombreux taxons et végétations présentant un enjeu patrimonial majeur. Au-dessus du front de taille s’étendent quelques lambeaux de pelouses calcicoles rattachées notamment à l’Avenulo pratensis - Festucetum lemanii blackstonietosum perfoliatae et au Parnassio palustris - Thymetum praecocis habitats d'intérêt européen et inscrits, à ce titre, à la directive "Habitats". Cette dernière pelouse, qui a toujours été rarissime dans la région, héberge la Parnassie des marais (Parnassia palustris) protégée dans le Nord-Pas de Calais et qui est l’espèce phare de ce site ; il s’agit d’une des dernières populations régionales connues sur les coteaux crayeux du sud de l’Artois. Plusieurs autres espèces déterminantes de ZNIEFF colonisent les abords de cette carrière (Polygala calcarea – très rare dans la région –, Galium pumilum, Blackstonia perfoliata, Scabiosa columbaria, Cirsium acaule, Thymus praecox subsp. praecox, Gentianella germanica …). Un vaste boisement calcicole pentu s’étend au sud de cette carrière et abrite principalement deux végétations relevant du Mercuriali perennis - Aceretum campestris et de l’Endymio non-scriptae - Fagetum sylvaticae. Au nord de cette carrière, une petite ravine (appelée localement « creuse ») abrite une forêt linéaire apparentée aux forêts de ravin relevant d’une forme appauvrie du Phyllitido scolopendrii - Fraxinetum excelsioris. Elle constitue un remarquable petit paysage aux ambiances ombragées et humides. Une fougère déterminante de ZNIEFF (Polystichum setiferum) y a trouvé de bonnes conditions de développement.

Dans le Bois de Gargantua, un autre ravin très profond et très large permet la présence d’une atmosphère humide favorable à l’expression typique de la Frênaie à Scolopendre (Phyllitido scolopendrii - Fraxinetum excelsioris). Elle abrite une autre fougère déterminante de ZNIEFF (Polystichum aculeatum). Plusieurs taxons déterminants de ZNIEFF sont présents dans et aux abords de ce petit massif boisé (dont Cephalanthera damasonium, Gentianella germanica, Lathyrus sylvestris ou encore Ophrys insectifera).

Au total, 8 végétations et 18 plantes déterminantes de ZNIEFF ont été observées sur le site, dont 8 protégées régionalement (Gentianella germanica, Lathyrus sylvestris, Parnassia palustris, Juniperus communis, Cephalanthera damasonium, Ophrys insectifera, Eryngium campestre et Polygala calcarea).

L'intérêt faunistique de ce coteau perpendiculaire à la vallée de la Canche dans la vallée du Vivier est essentiellement composé par 6 espèces de papillons de jour et une espèce d'Orthoptères. Parmi ces espèces on peut noter la présence de Polyommatus bellargus, rare au niveau régional Thymelicus acteon et Cupido minimus assez rares au niveau régional également (HAUBREUX, 2009).

Stenobothrus stigmaticus est inféodé aux pelouses écorchées dont il est caractéristique dans la région (DEFAUT, 2001).

Commentaires sur la délimitation

Constituée de deux entités disjointes, cette ZNIEFF possède une forte richesse floristique et phytocénotique. L’entité Ouest, qui correspond au versant oriental pentu de la vallée du Vivier, composé d’une carrière de craie à l’abandon, d’un bois mésophile crayeux et d’une petite creuse (ravin boisé). L’entité Est inclut l’ensemble du Bois de Gargantua avec quelques espaces ouverts en périphérie.