Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 420013003
Colline calcaire du Bollenberg à Westhalten et Orschwihr

(n° régional : 1688226)

Commentaires généraux

Le site du Bollenberg fait partie du champ de fractures des failles géologiques de Guebwiller et appartient à une série de collines calcaires très durs, peu altérés et dominés à l'ouest par le massif du Petit Ballon. Cette disposition géographique confère sur ce secteur un climat chaud et sec bien connu des climatologues : les précipitations y sont les plus faibles de France. Les températures y sont de plu supérieures à la normale. La montagne vosgienne toute proche provoque une descente brutale des masses d'air avec pour conséquence un réchauffement rapide et un asséchement exceptionnel à cette latitude. les vents chauds ( foehn) y allongent de plus les saisons de végétation et y provoque une sécheresse relative. Ces caractéristiques offrent un climat local d'une très grandes originalité : de nature méditerranéenne avec des influence continentale marqué (été très chaud aux précipitations orageuses) renforcé par l'effet d'abri du massif du Grand Ballon au sud et le massif du Petit Ballon.

Le Bollenberg est ceinturé de 3 grandes failles à l'ouest, à l'est ( faille rhénane) et au Nord la faille occupée par l'Ohmbach. d'allure triangulaire, cette colline est composée de calcaire oolithique très dur principalement à l'ouest, de conglomérat calcaire en son centre et enfin des marnes à l'est principalement occupés par le vignoble. Les calcaires très durs très peu altérés à l'est sont surmontés d'argiles de décalcification, très minces et souvent érodés. les sols sont ici particulièrement squelettiques avec de faibles réserves en eau et au déficit hydrique renforcé par les propriétés physico-chimiques des argiles. La géologie et la pédologie accentue encore les effets du climat local et particulièrement extrême et confèrent à ces collines des caractères steppiques et permettent le maintien de biocénoses thermophiles et xérophiles exceptionnelles de par leur étendue et leur diversité.

Les écosystèmes sont considérés parmi les plus originaux en France et en Allemagne du sud par leur composition psychosociologique et par les éléments de flore et de faune qui rassemblent à la fois des espèces d’origine méditerranéenne et d’autres sarmatiques ou panonniques (venant du Sud-Est de l'Europe et actuellement confinées dans les plaines du sud est de l'Europe (Hongrie Russie).

Le Bollenberg accueille la plus vaste étendue de pelouses des collines sous vosgiennes de bassin du Rhin supérieur. trois grandes associations s 'interpénètrent : le xérobrométum sur les sols les plus squelettiques, le mésobrométum sur sol un peu plus profond et humus et plus localement à la faveur des embuissonnements une association d'ourlet à Géranium sanguin typique des pelouses alsaciennes.

Le Bollenberg présente une belle opposition des versants avec au Nord des hêtraies calcicole et en versants Sud les pelouses et des chênaies

Les parties les plus hautes du Bollenberg accueillent du taillis de chêne pubescent permettant ainsi le développement d'un peuplement ligneux " vestige" mais d'origine secondaire proche de la forêt primitive qui occupait les collines avant les premières interventions humaines. le versant nord plus frais et au sol brun, est quant à lui couvert de peuplement de composition très variée introduites (comme le chataignier ou robinier) mais également d'essence locale comme le hêtre. ponctuellement les forestiers ont également introduit le pin sylvestre qui essaime abondamment sur les pelouses.

La flore sur le Bollenberg est le reflet des interactions de la topographie, de la géologie, du climat et de l'histoire des activités humaines depuis les premières occupations gallo-romaines et notamment les premiers défrichements sous l'impulsion mérovingienne au détriment de peuplements de chênes sessiles et pubescents.

Rédacteur de la ZNIEFF 1ère génération: "SCHORTANNER M., Atelier d’Écologie Rurale et Urbaine (A. F. R. P. N.)"

Commentaires sur la délimitation

Le site a été délimité essentiellement sur la base de l'occupation du sol (présence de formation naturelle ou semi-naturelle et exclusion des vignes)afin d'intégrer les habitats d'intérêt patrimonial tels que les formations de pelouses en particulier les formations de bocage sec à l'aspect steppique (mélange de fruticée xérophile et landes steppiques rases).

La particularité du Bollenberg repose principalement sur la nature de son substrat conglomérat et à sont sols très peu profonds (moins de 15 cm en moyenne) et à la présence de grandes dalles rocheuses parfois affleurantes ce qui renforce l'aspect sec de ces collines (très peu réserves utiles en eau des sols). leurs particularités résident également dans leur décarbonatation et la présence sur de grande surface de pelouses thermophiles