Logos SINP

ZNIEFF 420030412
Coteau viticole de l'Altenberg à Reichfeld et Bernardvillé

(n° régional : 1677039)

Commentaires généraux

La petite ZNIEFF « Vignobles de Reichfeld et Altenberg» est établie dans les collines du piémont, sur des roches métamorphiques (schistes et phyllades de Villé).

Elle s’étend des lisières de la forêt de l’Altenberg jusqu’au cours de la Schernetz et est majoritairement composée de vignobles.

En plein étage du Chêne, les boisements relèvent de différentes variantes de la chênaie sessiliflore. Les ligneux remarquables comptent le Genêt d’Allemagne (Genista germanica), le Poirier sauvage (Pyrus pyraster) et le Cormier (Sorbus domestica) anciennement cultivé et actuellement en déclin (Kapp, E., 1976).

Le sous-bois et les lisières accueillent la Laiche digitée (Carex digitata), sylvicole et thermophile ainsi que la Potentille à petites fleurs (Potentilla micrantha), le Tamier commun (Tamus communis) et la Primevère officinale blanchâtre (Primula veris ssp. canescens).

La culture de la vigne s’est accompagnée d’une flore adaptée (Kapp, E., 1976) qui peut compter de 100 à 150 plantes environs (Alsace Nature, 1999). Cette flore compagne des vignes est en partie composée de géophytes résistant bien à la charrue grâce à leurs bulbes. Certaines Liliacées comme l’Ail rocambole (Allium scorodoprasum) sont dans une certaine mesure favorisées par le travail du sol limitant la compétition des annuelles et bisannuelles. Un autre groupe est constitué de plantes capables de boucler leurs cycles entre deux perturbations (travail du sol ou traitement chimique). Parmi les adeptes des cultures sarclées citons le Muflier des champs (Misopates orontium) et le Crépis élégant (Crepis pulchra) ainsi que l’Épiaire des champs (Stachys arvensis). Les insectes sont peu connus sur ce site mais il faut mentionner le Silène (Brintesia circe), grand papillon des lieux herbus secs.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre est conçu pour englober un ensemble cohérent d’habitats d’espèces remarquables, inféodées aux milieux calcaires chauds, secs et ensoleillés, typiques des collines.

La ZNIEFF est dessinée à partir des données disponibles concernant ce groupe d’espèces, sur un pas de temps déterminé (2001-2012), des connaissances bibliographiques concernant leurs exigences vitales (qualitativement et en termes de surfaces) et à partir des connaissances des habitats biologiques en présence.

Les contours de la ZNIEFF suivent des limites géographiques repérables sur le terrain: lisières forestières (intégrées pour leur intérêt écologique), route départementale, limite de zone urbanisée et limites parcellaires. Les vignobles adjacents ont été exclus faute de données. Les pratiques agricoles y sont supposées moins favorables à moins qu'il ne s'agisse d'un défaut de prospection.