Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430002182
RECULEE DE VERS-CUL ET BOIS DU SURMONT

(n° régional : 46000033)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Au sud de Champagnole, dans la région naturelle de la Combe d'Ain, le vaste bois du Surmont s'étend sur un plateau dominant d'une part la reculée de Vers-Cul, largement ouverte vers le nord-ouest, et d'autre part la vallée de l'Ain, à l'est.

Outre un bel attrait paysager, cette géomorphologie accidentée est à l'origine d'un grand intérêt écologique et biogéographique : dans cette zone marquant la transition entre les étages collinéen et montagnard où les situations écologiques sont extrêmement contrastées, des espèces inféodées à des expositions chaudes et sèches ou au contraire recherchant l'ombre et la fraîcheur peuvent étroitement coexister. Une flore d'affinité méditerranéenne remarquable pour la région apparaît notamment en bordure des corniches calcaires très sèches orientées au sud.

Divers groupements forestiers se déclinent selon l'exposition et la topographie :

- chênaie pubescente sur marne en bord de corniche bien exposée (forêt subméditerranéenne très originale),

- hêtraies thermophiles d'altitude : hêtraie à seslérie en conditions xérophiles sur pente rocailleuse et hêtraie-chênaie à laîche blanche, en méso-climat chaud, sur pierriers fins,

- une chênaie-charmaie se développe dans des conditions hydriques plus favorables,

- enfin, en situation d'ubac plus confinée et froide, l'érablaie à scolopendre occupe des éboulis grossiers et instables.

Si les milieux ouverts sont peu représentés sur le site, ils n'en revêtent pas moins un intérêt considérable. Les pelouses de la Culotte, sur le rebord ouest de la reculée, occupent une situation de corniche d'exposition froide (nord-est) où divers groupements herbacés se répartissent en mosaïque (pelouses mésophile, mésoxérophile montagnarde à laîche humble et brome dressé, acidocline ou à seslérie, avec des formes de transition). De plus, la zone recèle une association xérophile rare, d'extension toujours limitée, caractérisée par la seslérie blanchâtre, la laîche humble, l'anthyllide des montagnes et quelques arbustes thermophiles. A l'interface entre milieux ouverts et forestiers s'étendent des communautés d'ourlets xérophiles à géranium sanguin et des fourrés.

Outre l'anthyllide des montagnes, sept plantes protégées au plan régional sont dénombrées : l'aspérule des teinturiers, la coronille en couronne, le daphné camélée (dans les zones décalcifiées), la stipe pennée, la trinie glauque et enfin la scorsonère d'Espagne (dont c'est l'unique station dans la région).

La présence du faucon pèlerin et du grand corbeau dans les falaises, du pic noir, du pic mar, du milan royal, du sonneur à ventre jaune et de la bacchante dans les forêts mais aussi du damier de la succise dans les pelouses confère à cette reculée un intérêt faunistique majeur.

 

STATUT DE PROTECTION

Une partie du secteur bénéficie d'un arrêté préfectoral de protection de biotope en vue de la sauvegarde du faucon pèlerin. En outre, la présence d'espèces protégées confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent (arrêtés ministériels des 17/04/81, 22/06/92, 6/05/07 et 19/11/07).

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

Le maintien des pelouses en bordure de corniche, d'évolution lente, est assuré par une gestion conservatoire, notamment sur la pelouse de la Culotte. Les atteintes peuvent être liées à la fréquentation touristique (piétinement), aux loisirs et à l'embroussaillement. Plusieurs belvédères sont aménagés sur le site de Bénédegand.

Afin de garantir des conditions de tranquillité lors de la période de nidification, il convient d'éviter toute source de dérangement aux oiseaux rupestres. A cet effet, les pratiques de loisirs ainsi que les travaux d'équipement forestier et routier sont réglementés.

Les objectifs de gestion forestière vont consister à conduire une exploitation respectueuse de la haute valeur patrimoniale et de la diversité des groupements en place. Tout enrésinement est donc à proscrire.

 

 

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible