Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430002198
FRICHES DE FONTENU

(n° régional : 46484005)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Au sein du massif jurassien, la Combe d'Ain constitue une région naturelle particulièrement diversifiée. Deux entités majeures peuvent être distinguées. La première est représentée par la vallée de l'Ain, qui traverse, selon une orientation nord-sud, des paysages au relief calcaire tourmenté, marqués par une influence méridionale croissante. L'autre composante correspond à la région des lacs, dont l'origine glaciaire a permis le développement de grandes plaines marécageuses. Des plis accentués aux pentes boisées marquent également ce paysage, auxquels s'ajoutent de hautes falaises et des barres rocheuses. Au cœur de cette région naturelle, à proximité du lac de Chalain, les Friches de Fontenu forment un ensemble éclaté en deux zones de forme allongée selon un axe nord-sud ; la plus grande, à l’est, se situe aux lieux-dits « Sur le Marais » et les « Bretandes » et la seconde au « Grand Molard ».

 

Cette zone entourée de landes, de forêts et de pâturages correspond à une mosaïque de pelouses, d'ourlets forestiers thermophiles et de fourrés. Elle est particulièrement représentative de la vallée de l'Ain. La coexistence de deux types de substrats induit des paysages distincts :

des prairies fauchées ou pâturées entourées de quelques haies sur les moraines glaciaires ;

des pelouses et des friches sur les calcaires durs du Jurassique supérieur. Sur les coteaux du Grand Molard, les sols superficiels ont permis une extension remarquable de la pelouse à laîche humble, d’affinité montagnarde. Des barres rocheuses exposées au sud-ouest y apportent une diversification de structure intéressante.

 

Divers facteurs conditionnent l’installation de pelouses dans ce secteur : sol superficiel à squelettique, relative pauvreté en éléments nutritifs, ensoleillement important. Les conditions contraignantes entraînent la sélection d'espèces remarquables. Ainsi, la flore de cette zone se caractérise par sa richesse et ses affinités méditerranéennes. On soulignera notamment la présence du nerprun des rochers, arbuste xérothermophile et calcicole, formant des buissons épineux, prostrés et peu élevés dans des zones en cours d’évolution, ou encore de l’anémone pulsatille, dont la pelouse à laîche humble constitue l’habitat privilégié.

 

De plus, ces habitats semi-ouverts buissonnants hébergent de nombreuses espèces animales (insectes, reptiles, mammifères, oiseaux). Ainsi, la diversité structurale de ces milieux est particulièrement favorable aux insectes ; au sein d’un cortège de 22 espèces de papillons diurnes, on recense la bacchante, très menacée et protégée au plan national. Cet insecte est lié aux zones ensoleillées riches en graminées sous un couvert clairsemé de ligneux (pré-bois, haies, lisières, etc.). Les sauterelles et criquets sont également bien représentés.

 

STATUT DE PROTECTION

Aucune protection réglementaire de l’espace n’a été mise en place. En revanche, la présence d’un insecte protégé confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent (arrêté ministériel du 23/04/07).

OBJECTIFS DE PRESERVATION

D’une manière générale, ces milieux semi-naturels sont relictuels et en régression. Les secteurs les moins accessibles ou difficiles à exploiter sont abandonnés progressivement par l’agriculture, ce qui conduit à leur enfrichement.

 

Actuellement, les Friches de Fontenu bénéficient encore d'un pâturage qui permet de contenir en partie la dynamique d'embroussaillement. Toutefois, la partie orientale atteint un seuil critique de fermeture, d’où un risque de diminution rapide de l'intérêt de cette zone. Plusieurs mesures sont à envisager de façon urgente sur ce secteur :

- en priorité, maintenir en l'état les pelouses existantes ;

- débroussailler les secteurs enfrichés, tout en veillant à maintenir la diversité structurale de l'ensemble pelouse/fruticée/haie ;

- après restauration, poursuivre ou rétablir un pâturage extensif sur toute la zone, en évitant toute fertilisation.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible