Logos SINP

ZNIEFF 430002209
FRICHES ET PELOUSES DE BELLECIN

(n° régional : 43489015)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

 

Au sud du département du Jura, la région naturelle de la Petite Montagne se situe entre la plaine de Bresse et le cours de l’Ain. Ce territoire est ainsi dénommé d’après la fréquence des reliefs tourmentés. La structure géologique est constituée de trois faisceaux associés à deux étroites bandes de plateaux, ce qui se traduit par une alternance de crêtes et de dépressions orientées globalement nord-sud.

 

A Bellecin, un vaste ensemble de pelouses sèches plus ou moins enfrichées surplombe la rive droite du lac de Vouglans. Ce coteau repose sur des substrats géologiques différenciés du Jurassique supérieur (marnes, calcaires durs ou marneux). Dans ce secteur touristique, cette zone est parcourue par des sentiers de randonnée ; un belvédère offre un point de vue remarquable.

 

Divers facteurs sont favorables à l’installation de groupements de pelouse : sols superficiels à squelettiques, relative pauvreté en éléments nutritifs, faibles réserves en eau, ensoleillement important. Les conditions contraignantes sélectionnent une flore d'affinité méditerranéenne marquée. Divers groupements végétaux s’expriment selon la nature du sous-sol : pelouses mésoxérophiles à phalangère ramifiée ou à laîche humble, pelouse mésophile à blackstonie perfoliée installée sur sols marneux, pelouse acidiphile à danthonie retombante, ou encore formations pionnières à orpins sur les dalles calcaires affleurantes. La dynamique naturelle tend vers une recolonisation de la forêt, ce qui se traduit par la présence de faciès d'enfrichement (fruticée et fourrés de genévriers) et de bosquets. La chênaie-charmaie thermophile, localement bien représentée, constitue le stade ultime d'évolution de ces pelouses. Dans la partie sud, des haies soulignent les rides de la pente.

 

Sur ce site, les pelouses sèches sont considérées par les spécialistes comme la référence jurassienne en la matière. En liaison avec la diversité des formations présentes, cette zone se caractérise par une grande richesse botanique : elle recèle notamment quatre espèces protégées dont l'aster amelle et le thésium à feuilles de lin.

 

La structure hétérogène de cet ensemble est favorable à une faune typique. Le cortège de papillons comprend plusieurs espèces inféodées à ces milieux : fadet de la mélique, moiré franconien, azurés des cytises et des coronilles, et surtout deux papillons protégés en France : l’azuré de la croisette, d’intérêt patrimonial majeur, en régression, et la bacchante, inféodée aux lisières sèches à végétation herbacée bien développée. Ces derniers bénéficient d’une structure favorable des habitats sur cette zone et d’un réseau bien constitué de stations à proximité. On recense également l’alouette lulu, passereau affectionnant ce type d’environnement. Enfin, le faucon pèlerin niche aussi sur ce site.

 

STATUT DE PROTECTION

 

Cette zone est incluse dans le réseau Natura 2000 « Petite Montagne du Jura ». De plus, elle est soumise aux dispositions de la loi Littoral qui s'appliquent au lac de Vouglans. En outre, la présence d’espèces protégées confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent (arrêtés ministériels des 20/01/82, 22/06/92 et 23/04/07).

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

 

Avec l'abandon des pratiques pastorales, la colonisation par les ligneux s’amplifie, et cet ensemble est désormais parsemé de buissons et de bosquets. Le secteur ne faisant pas l'objet d’une gestion conservatoire, aucun moyen ne permet actuellement de contenir l’extension de la fruticée.

 

La préservation de cette zone passe par différentes actions visant à conserver la diversité structurale de l’éco-complexe :

- restaurer les secteurs envahis par les ligneux, à compléter par un entretien régulier des pelouses ;

- conduire une gestion conservatoire des espèces rares, en intégrant également les secteurs aménagés pour les loisirs au sud de la route départementale D3 (terrain de golf) ;

- limiter l’artificialisation à but touristique.

 

Compte tenu de sa valeur écologique, il conviendrait d’adopter une protection réglementaire de cet espace remarquable.

Commentaires sur la délimitation

zone d'extension de la pelouse