Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430002224
POIL DE CHIEN ET SOUS LES CHAMPAS

(n° régional : 41047002)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Dans le Haut-Jura plissé, le Grandvaux correspond à une vaste étendue déprimée et marquée par l’érosion et les accumulations glaciaires. Cette région comprend un remarquable ensemble de milieux humides (lacs, tourbières et prairies humides) auquel sont juxtaposées des pelouses et prairies montagnardes. Au sud du Grandvaux, la zone de Poil de Chien et Sous les Champas s’étend à proximité du lac de l’Abbaye. D’un bel attrait paysager, cet ensemble est constitué du petit lac des Perrets et de divers milieux tourbeux et humides de grand intérêt (marais des Perrets et des Bez) : haut-marais, bas-marais alcalin, prairies marécageuses montagnardes et mégaphorbiaies.

 

Dans le massif du Jura, en altitude, les facteurs climatiques sont propices à l’installation de tourbières. A partir de cuvettes remplies d’eau, les tourbières se forment et évoluent lentement depuis environ 12 000 ans : colonisation de l’eau libre (tremblants) puis atterrissement (bas-marais alcalin). Le développement d’un réseau karstique induit la création d’îlots soustraits à l’influence des eaux carbonatées. Les sphaignes s’installent sous forme de coussins, contribuant à l’acidification du milieu. Une transition s’opère vers un bas-marais acide, puis vers une tourbière bombée (haut-marais acide). Enfin, l’assèchement et l’installation des ligneux marquent le stade ultime. Souvent, comme sur ce site, la tourbière est dite « mixte », présentant différents stades et des formes de transition riches en espèces.

 

Les conditions particulièrement contraignantes des tourbières entraînent la sélection d’un cortège floristique original et riche en espèces rares dans la région, telles que la ciguë aquatique (protégée en Franche-Comté), le rossolis à feuilles rondes, la laîche des bourbiers et l’œillet superbe (toutes trois bénéficiant d’une protection en France). La présence du nénuphar du Jura et du nénuphar nain (également protégés dans la région) dans le lac des Perrets rehausse la valeur floristique du site.

 

Dans le domaine faunistique, plusieurs libellules liées aux milieux tourbeux et/ou aux suintements et petits ruisseaux sont mentionnées, notamment l’agrion de Mercure (protégé en France), l’agrion gracieux, la grande aeschne et les cordulies métallique et à taches jaunes. De plus, la chenille d’un papillon de nuit inconnu ailleurs en France (Ancylis subarcuana) y est recensée, ce qui confère à la tourbière des Bez un intérêt indéniable.

 

STATUT DE PROTECTION

Cette zone est incluse dans le réseau Natura 2000 du « Grandvaux ». En outre, la présence d’espèces protégées confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent (arrêtés ministériels des 20/01/82, 22/06/92 et 23/04/07).

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

Les tourbières sont des réservoirs de biodiversité et jouent également un rôle régulateur important dans la circulation des eaux superficielles et souterraines de la région. Toutefois, ces milieux sont particulièrement fragiles et sensibles aux perturbations.

 

La mise en œuvre de plusieurs mesures s’impose sur ce site, et ce, afin d’assurer la sauvegarde de ces habitats particuliers :

- stopper les plantations ;

- éviter toute opération visant à modifier l'équilibre hydrodynamique des zones humides (drainage, trous, remblais, etc.) ;

- assurer une fauche tardive (annuelle ou tous les deux ans) de la prairie marécageuse et de la mégaphorbiaie, de façon à prévenir une avancée des ligneux, laquelle contribuerait à l’assèchement des milieux ;

- favoriser la poursuite de pratiques pastorales extensives en périphérie des zones humides et préserver des bandes tampons. Il est en effet essentiel d’éviter tout enrichissement en éléments nutritifs de ces milieux oligotrophes, qui serait préjudiciable au maintien des espèces patrimoniales ;

- canaliser la fréquentation touristique ;

- assurer la protection des tourbières, qui constituent des milieux naturels rares de grande valeur au niveau national et même international.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible