Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430002284
BIEF BELIN, RUISSEAU DU SAUT ET ZONES HUMIDES ASSOCIÉES

(n° régional : 41000013)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

A l'ouest du lac Saint-Point, dans la haute chaîne du Jura plissé, le synclinal de Malpas s'étend entre la Montagne du Laveron à l'ouest et un petit anticlinal où s'est installé le bois du Chablay à l'est. Le réseau hydrographique de surface se dirige d'une part vers le nord-est par le ruisseau du Saut et d'autre part vers le sud par le Bief Belin.

 

Dans le massif du Jura, en altitude, les facteurs climatiques sont propices à l'installation de tourbières. A partir de cuvettes remplies d'eau, elles se forment et évoluent lentement depuis environ 12 000 ans : colonisation de l'eau libre par un radeau de végétation flottante (" tremblants "), formation d'un bas-marais alcalin, puis d'une tourbière bombée (haut-marais acide). Enfin, l'assèchement et l'installation des ligneux marquent le stade ultime.

 

Des dépôts d'origine glaciaire et des alluvions fluvio-glaciaires imperméables recouvrent les calcaires crétacés du synclinal. Dans un contexte de pâturages mésophiles et de forêts, le fond de la dépression est occupé par une mosaïque de milieux humides d'un grand intérêt écologique et paysager : bas-marais neutroclines (chimiquement neutres) occupant près de 60 % de la superficie du site, tourbières hautes actives et boisées, roselières, cariçaies hautes, mégaphorbiaies et saulaies. Le site offre donc un bel exemple de succession des différents stades aboutissant à la genèse d'une tourbière acide puis boisée.

 

Dans ce biotope spécialisé, se développe un écosystème particulier. La flore des Prés Partot présente de nombreuses espèces remarquables telles que la laîche des bourbiers, les rossolis à feuilles rondes et à feuilles longues, l'andromède à feuilles de polium, protégées sur le territoire national et deux mousses protégées en Franche-Comté. La régression à l'échelon national des zones de tourbières induit la raréfaction des espèces inféodées strictement à ces milieux. En outre, comme l'ensemble des zones humides, elles assurent des fonctions de régulation hydrique (" rôle d'éponge ") et d'épuration des eaux de surface. Comme pour le site de Malpas, l'intérêt des secteurs humides pour les insectes est primordial. Ainsi quatre espèces de papillons sont protégés sur ce secteur.

 

Pour les cours d'eau, le Bief du Saut s'écoule dans un contexte de bas marais et présente une grande diversité d'invertébrés sensibles à la pollution et des frayères à truite. C'est également le cas du Bief Belin : cet élément essentiel du site, dont la qualité des eaux est optimale, constitue le réservoir faunistique et pépinière du Drugeon, cours d'eau traversant une zone humide d'importance internationale toute proche.

 

 

STATUT DE PROTECTION

Cette ZNIEFF est incluse dans le périmètre de la Zone Spéciale de Conservation " Lac et tourbières de Malpas, les Prés Partot et le Bief Belin " proposée pour intégrer le réseau européen Natura 2000. En outre, la présence d'espèces végétales, d'insectes et de poissons protégées confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit tout acte de destruction vis-à-vis des espèces et de leur milieu (arrêtés ministériels des 20/01/82, 22/06/92, 08/12/88 et 06/05/07).

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

Plusieurs drains et fossés creusés au sud-ouest de la zone accélèrent les écoulements et l'exploitation de la tourbe aux Prés Partot a entraîné la disparition des bombements typiques du haut-marais. La majeure partie des prairies et marais fait l'objet d'un pâturage par des chevaux.

Les objectifs de gestion sont liés au maintien du fonctionnement hydrique et du caractère oligotrophe du site : absence d'opérations de drainage, de mise en eau ou de boisement des tourbières, limitation des apports d'engrais qui provoqueraient un déséquilibre trophique, maintien des pratiques agricoles extensives sur le site et dans les prairies environnantes. La conservation d'un équilibre entre les différents éléments de la mosaïque des habitats et la maîtrise de la fréquentation humaine sont également deux points à aborder dans une concertation au niveau local.

 

 

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible