Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430002293
TOURBIERE DE VAUX-ET-CHANTEGRUE ET BIEF BELIN

(n° régional : 41106007)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

De Vaux-et-Chantegrue, où il prend sa source, à Bonnevaux, le Drugeon s'est frayé un passage au travers d'une cluse qui entaille l’anticlinal du Laveron. Au niveau de Vaux-et-Chantegrue, la configuration géomorphologique en dépression et le colmatage par des dépôts glaciaires sont propices à la formation de zones humides. Plusieurs sources issues de cette zone marécageuse donnent naissance au Drugeon, qui s’écoule ensuite vers le nord-ouest. Son affluent, le Bief Belin, dont les eaux sont de qualité optimale, constitue un réservoir faunistique de premier ordre. Il abrite une grande diversité d’invertébrés polluo-sensibles et des frayères à truite.

 

Un bel ensemble humide, homogène du point de vue de la fonctionnalité écologique, bien qu’il soit traversé par une voie ferrée, s’étend en contrebas du village. Le tout constitue un paysage de grande qualité. Dans la partie nord-est, une tourbière haute active est ceinturée d’une auréole de bas-marais alcalins et acides, de tremblants (recolonisant les anciennes fosses d’exploitation de tourbe) et d’une forêt de bouleaux. Cette zone revêt un intérêt écologique majeur, puisque de nombreux stades de formation d'un haut-marais à partir de l'eau libre y sont représentés. Des prairies humides à trolle d’Europe et des mégaphorbiaies se développent en périphérie. Toutefois, le creusement de fossés profonds a favorisé une intensification des prairies.

 

En dépit de ces dégradations, ces habitats recèlent encore un cortège floristique caractéristique, constitué de plantes adaptées à ces milieux originaux et comptant huit espèces protégées en France ou dans la région, comme la laîche des bourbiers, le rossolis à feuilles rondes, la polémoine bleue, la renoncule grande douve, ou encore l’utriculaire du Nord.

 

La faune associée à ces habitats, très spécialisée, comprend quatre espèces de papillons de jour protégées (fadet des tourbières, solitaire des tourbières, cuivré de la bistorte, damier de la succise), ainsi que plusieurs amphibiens et reptiles.

 

Cette zone étant située à la charnière entre le bassin du Drugeon et la vallée du Doubs, son rôle est fondamental pour le maintien des échanges biologiques entre ces deux ensembles.

 

STATUT DE PROTECTION

Cette zone est incluse dans le site Natura 2000 « Bassin du Drugeon » et fait l’objet d’un Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope en vue de la protection réglementaire des habitats d’espèces de flore et de faune protégées. En outre, les arrêtés ministériels des 20/01/82, 22/06/92, 23/04/07 et 29/11/07 relatifs aux espèces protégées confèrent indirectement un statut de protection au milieu : il est interdit de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent. Enfin, le bassin du Drugeon dans sa globalité est désigné comme « Zone humide d’importance internationale » au titre de la Convention de Ramsar.

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

Les zones humides sont des réservoirs de biodiversité et jouent également un rôle régulateur important dans la circulation des eaux superficielles et souterraines de la région. Dans le cas du bassin du Drugeon, cet intérêt est rehaussé par la qualité exceptionnelle de cet immense secteur. Toutefois, ces habitats sont particulièrement fragiles et sensibles aux perturbations. Au cours du temps, diverses activités humaines et des tentatives d’aménagement ont porté atteinte à leur nature et à leur fonctionnement. Des opérations de restauration et de sauvegarde ont été initiées à partir de 1993 dans l’ensemble du bassin, avec la mise en œuvre de différents programmes (Life Drugeon, Natura 2000). Des travaux de défrichement ont ainsi été effectués dans la tourbière de Vaux-et-Chantegrue. La restauration hydraulique par remontée de la nappe reste toutefois à entreprendre. En effet, la préservation de la fonctionnalité hydrologique et de la qualité des eaux apparaît comme un enjeu majeur pour la conservation des habitats humides et des espèces. En particulier, le maintien de bandes tampon avec les parcelles agricoles est essentiel afin d’éviter une banalisation de la flore.

Commentaires sur la délimitation

Unité écologique homogène organisée autour d'une tourbière