Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430002294
TOURBIERES DU TROUILLOT ET DES CHAZAUX

(n° régional : 41000015)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Le secteur des tourbières du Trouillot et des Chazaux appartient au décrochement (réseau de failles) de Rondefontaine qui repose sur des formations du Crétacé. Au cours du Quaternaire, les glaciers ont déposé des sédiments imperméables dans une grande dépression allongée, ce qui explique la formation d'un ensemble particulièrement original. D’un bel attrait paysager, ce site comprend toute une mosaïque de milieux, associant un lac, des tourbières, des zones humides, des prairies et même des pelouses sèches calcaires.

 

Plusieurs tourbières à différents stades d’évolution sont représentées (au sud du village de Reculfoz, au lieu-dit Derrière le Tartre et encore aux Chazeaux). Les tourbières de transition et les tremblants qui occupent les anciennes fosses d’exploitation de tourbe sont particulièrement intéressants.

 

Il faut notamment souligner le cas particulier de la tourbière du Trouillot, à peu près unique dans le massif jurassien : le lac est envahi progressivement par des radeaux végétaux flottants, qui convergent vers le centre, créant un véritable tapis. Ce plan d’eau est uniquement alimenté par des eaux de pluie, lesquelles ont généré la tourbière et entretiennent son développement. Un haut-marais acide en cours de colonisation par les ligneux est situé au nord-est du plan d’eau. De ce fait, ce site revêt une valeur patrimoniale exceptionnelle et un très grand intérêt scientifique, puisque tous les stades d'évolution d'une tourbière acide à partir d'un plan d'eau alcalin y sont observés : eau libre avec végétation flottante, bas-marais alcalin, marais de transition et tremblants, tourbière haute active, lande et tourbière boisée à pins à crochets. S'y ajoutent des mégaphorbiaies eutrophes et divers types de prairies : oligotrophes à molinie, humides à trolle et cirse, mésophiles fauchées ou pâturées.

 

Le cortège d'espèces adaptées à ces milieux originaux est particulièrement riche. On compte en effet 14 plantes protégées, la plupart étant strictement inféodées aux tourbières. Parmi celles-ci, le saxifrage œil-de-bouc, très rare et menacé, n'est plus connu en France qu'en trois localités du Doubs et la mousse Paludella squarosa compte seulement deux stations dans le pays. La faune est également remarquable puisque huit espèces de papillons ou de libellules très spécialisées et protégées en France sont recensées.

 

STATUT DE PROTECTION

Cette zone est incluse dans le réseau Natura 2000 « Lac et tourbières du Trouillot, des Chazaux, du Canton des Croix et de Reculfoz ». En outre, la présence d’espèces protégées confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent (arrêtés ministériels des 20/01/82, 22/06/92 et 23/04/07).

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

Actuellement, l'ensemble du site présente un bon état de conservation, en dépit de quelques atteintes anciennes (extraction de tourbe, creusement de fossés) ou actuelles (le captage pour l'alimentation en eau potable, installé en pleine eau dans le lac, induit des variations de niveau préjudiciables au développement normal du radeau). L'intensification des pratiques agricoles est également ressentie.

 

Plusieurs mesures s’imposent pour préserver ce site exceptionnel, visant à restaurer un bon fonctionnement hydrologique des milieux humides et à maintenir des conditions oligotrophes :

- boucher les drains, contrôler les pompages d'eau, interdire les extractions, les créations de trous d’eau et les remblais, surveiller la progression des ligneux et proscrire toute nouvelle plantation ;

- éviter toute fertilisation en périphérie des tourbières (espace tampon), maintenir une utilisation extensive et des fauches tardives dans les prairies de transition.

 

Enfin, les coteaux secs sont également touchés : les pratiques de concassage de cailloux et d’enrésinement devraient être stoppées.

 

Compte tenu de la fragilité des tourbières et du pourtour du lac, la maîtrise de la fréquentation et une sensibilisation du public seraient souhaitables.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible