Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430002304
TOURBIERE DE LA COMBE DU VOIRNON

(n° régional : 40030002)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

 

Au cœur de la haute chaîne du Jura plissé, en bordure de la frontière suisse, la Combe du Voirnon est un val orienté vers le nord-est au pied du Mont de l'Herba. Plusieurs secteurs tourbeux très intéressants bien que de taille modeste (la Beuffarde, les Sagnettes) s'y sont formés sur des calcaires marneux et des marnes du Crétacé inférieur.

 

Dans cette zone montagnarde, à plus de 1 100 mètres d'altitude, l'environnement est constitué de forêts de conifères et de pâturages mésophiles. Les facteurs climatiques y sont propices à l'installation de tourbières : pluviométrie forte, apportant des eaux acides et peu minéralisées, températures basses et absence de périodes sèches de longue durée. A partir de cuvettes remplies d'eau, les tourbières se forment et évoluent lentement depuis environ 12 000 ans : colonisation de l'eau libre (tremblants), bas-marais alcalin, puis tourbière bombée (haut-marais acide), caractérisée par l'installation des sphaignes sous forme de coussins. Enfin, l'assèchement et l'installation des ligneux marquent le stade " climacique ". Souvent, comme dans le cas décrit ici, les tourbières sont dites " mixtes ", présentant différents stades et des formes de transition.

 

Ces biotopes spécialisés engendrent des écosystèmes particuliers. Leur microclimat a permis le développement d'espèces boréo-arctiques (espèces des régions nordiques de l'Europe). Les tourbières sont d'importants réservoirs hydriques et jouent un rôle régulateur dans la circulation complexe des eaux superficielles et souterraines de la région.

 

A l'est, la tourbière de la Beuffarde est composée de deux tourbières hautes boisées (épicéas et bouleaux pubescents), séparées par des groupements de mégaphorbiaies et un marais de transition. Les tourbières ont été fortement dégradées par l'exploitation de la tourbe (fosses et murs de tourbe) et une plantation d'épicéas en occupe une partie. La tourbière haute active, se résumant à une petite clairière, est menacée de fermeture par l'avancée des bouleaux. Toutefois, une bonne activité turfigène se manifeste au niveau des anciennes fosses d'exploitation et la végétation y est typique. On y observe notamment la linaigrette engainante, la canneberge, l'airelle des marais, deux espèces protégées en France (le rossolis à feuilles rondes et l'andromède à feuilles de polium), ainsi qu'une belle station d'une espèce rare, le lycopode à rameaux annuels. La mégaphorbiaie (formation de hautes herbes) est dominée par la reine des prés, la renouée bistorte et le cirse des ruisseaux. Le marais de transition est composé d'un petit réseau de gouilles et de dépressions colonisées par le trèfle d'eau, les laîches noires et en ampoules.

 

Les tourbières des Sagnettes sont des milieux ouverts. Elles abritent une mosaïque d'habitats imbriqués : bas-marais acides à laîches noire et étoilée, violette des marais et nard raide, groupements de marais de transition à comaret et linaigrette à feuilles étroites et mégaphorbiaies en bordure. La grassette commune, plante carnivore protégée en Franche-Comté et l'homogyne des Alpes sont deux espèces remarquables signalées sur le site.

 

STATUT DE PROTECTION

 

Aucune protection réglementaire de l'espace n'a été mise en place. En revanche, la présence d'espèces végétales protégées confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent (arrêtés du 20/01/82 et du 22/06/92).

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

 

Cet ensemble humide ne semble pas menacé en dehors de l'impact des travaux forestiers. La bonne fonctionnalité des milieux est conditionnée par le fonctionnement hydrique. Aussi, il convient d'éviter toute opération de drainage dans le secteur. Les plantations d'épicéas accélèrent le processus naturel d'assèchement et doivent être stoppées. La question de la nécessité d'une gestion conservatoire du secteur de tourbière active, menacé de colonisation par les bouleaux, peut se poser.

 

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible