Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430002339
PLATEAU, TOURBIERE ET GRAND PRE DE BRAVOUSE

(n° régional : 50151003)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

 

Sur la commune de Plancher-les-Mines, au sein de vastes étendues de forêts montagnardes également riches en chaumes, éboulis, torrents au modelé glaciaire, la forêt de Saint-Antoine montre quelques marais, prés humides et tourbières. Parmi ces dernières, celles de Bravouse et du Rosely sont les plus célèbres

 

 

 

En s'élevant en direction du plateau de Bravouse, à partir de 1000 m, la forêt d'altitude est dominée par des hêtraies-sapinières acidiclines ou acidiphiles de l'étage montagnard moyen partiellement dévastées par la tempête de 1999. Les sols issus de la décomposition du granite des ballons, roche riche en calcium, feldspaths et amphiboles, libèrent une faible quantité d'ions métalliques et de quartz ; dans ces conditions, ils déterminent une mosaïque de milieux neutrophiles à acidiphiles d'où les variations dans la composition floristique des hêtraies.

 

 

 

Le plateau est établi en position sommitale à une altitude de 1110 - 1120 m. Après une première ceinture de pessière à sphaignes puis un pré-bois à bouleau pubescent, la tourbière se découvre au milieu de la clairière. Les deux parties de cet ensemble scindé par la forêt montrent une organisation similaire et reposent sur une couche d'argile de décomposition du granite des Ballons. Sa genèse est qualifiée d'ombrogène par suite de son alimentation en eau exclusivement météorique. Dans ces conditions, les groupements végétaux de haut marais acide sont quasi exclusifs et dominés par les bryophytes. La partie nord présente en son centre un large ombilic d'eau libre, d'une quinzaine de mètre et d'origine artificielle. Dans le haut marais, il se poursuit par un réseau de ramifications composées de petits chenaux marquant différentes tentatives de captage (alimentation de la goutte Radère afin de pourvoir Miellin en eau potable) ou d'assèchement des terrains. Entre la tourbière active et la ceinture boisée s'étend un secteur présentant une mosaïque de gouilles et de zones plus sèches, le pré de Bravouse, colonisé par une prairie humide à molinie.

 

 

 

Cette tourbière recèle une flore typique avec, entre autres espèces remarquables, la linaigrette engainante et la rossolis à feuilles rondes. Parmi les insectes, la présence du nacré de la canneberge, papillon protégé au niveau national, est également notée, le niveau de cette population restant toutefois très faible en raison de la fermeture excessive du milieu. La richesse en libellule y est remarquable, le site leur offrant des conditions privilégiées. Quant au pré de Bravouse, il accueille une végétation typique de pré humide (parnassie des marais, molinie bleue, jonc aggloméré...), à laquelle se mêle quelques espèces de tourbière (canneberge, linaigrette à feuilles engainantes). Profitant de la quiétude et de la configuration des lieux, le grand tétras, oiseau menacé par la disparition de son biotope, peut s'y rencontrer ainsi que la chouette de Tengmalm. C'est également dans les ruisselets et gouilles de cette partie boisée que l'on rencontre deux libellules rares, relictes glaciaires et très localisées en France : la cordulie arctique et l'aeschne subarctique.

 

 

 

STATUT DE PROTECTION

 

Du point de vue réglementaire, une réserve naturelle a été mise en place pour assurer une préservation durable des milieux naturels et des paysages grâce à une réglementation stricte des activités, notamment l'interdiction de pénétration sur les tourbières. L'ensemble de cette réserve figure dans le réseau européen Natura 2000.

 

 

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

 

Cette protection s'accompagne d'un plan de gestion finalisé en 2007. Il prévoit différentes mesures visant la préservation durable des tourbières :

 

- opérations de réhabilitation des tourbières de Bravouse souffrant d'un déficit en eau,

 

- recherche d'une gestion sylvicole respectueuse des essences locales et de la structure des communautés végétales (strates forestières plus ou moins denses, clairières...) et animales,

 

- organisation de la fréquentation touristique et des activités de loisirs pour un meilleur respect de la tranquillité de la faune et de la flore.

 

 

 

 

 

 

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible