Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430004253
PELOUSES DES CHAMPS ROUGET DE LA CHARME ET DE CHEVREFEUILLE

(n° régional : 44158003)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Entre les vallées de la Saône et de l'Ognon, les Monts de Gy constituent la partie méridionale des plateaux centraux de Haute-Saône. Ces formations géologiques calcaires et marno-calcaires du Jurassique moyen à supérieur présentent de nombreuses formes karstiques tant superficielles que souterraines. Bien que la forêt de feuillus prédomine, les paysages sont néanmoins très diversifiés avec une mosaïque de pelouses sèches, friches, pâturages, cultures, vignes et vergers (particulièrement autour de Gy).

 

Sur le rebord dominant la plaine de la Saône, la zone de Bellevue, Vigne aux Lièvres, Combe Carra et En Chatoillenot comprend quatre entités de pelouses sèches occupant des pentes de coteaux calcaires orientés à l'ouest ou au sud-ouest. Afin de prendre en compte la fonctionnalité écologique de l'ensemble, les contours incluent des mosaïques de milieux tant ouverts que fermés (à l'exception des pâtures intensives, vignes et cultures). Les groupements végétaux se déclinent en pelouses, ourlets, fruticées et boisements, ce qui témoigne d'une dynamique active de recolonisation de la chênaie-charmaie calcicole. Si la pelouse de Bellevue présente encore une vaste surface ouverte et typique, d'autres secteurs présentent un état d'enfrichement avancé.

 

Les sols perméables, superficiels à squelettiques, la topographie et l'exposition bien ensoleillée sont autant de facteurs conditionnant l'installation de groupements de pelouse mésoxérophile à brome dressé et fétuque de Léman (présentant des faciès typiques et d'autres à brachypode penné). La présence de cette association, en limite d'aire de répartition, revêt un grand intérêt sur le plan biogéographique. Les sols sont interrompus localement par des affleurements calcaires. Du point de vue botanique, les pelouses accueillent notamment deux végétaux protégés dans la région : l'hélianthème des Apennins et le gnaphale dressé. Le cytise couché se retrouve dans les ourlets thermophiles.

 

Cette zone abrite une avifaune remarquable : huppe fasciée, engoulevent d'Europe, torcol fourmilier, alouette lulu, chevêche d'Athéna et petit duc (ce dernier n'a toutefois pas été contacté depuis les années 80). Le lézard vert et la couleuvre d'Esculape fréquentent également le site. Ces reptiles exigent à la fois une chaleur élevée et une certaine humidité (fournie par les boisements et buissons). L'intérêt entomologique est élevé : l'azuré des cytises et l'hespérie de la mauve, deux papillons de jour strictement inféodés à ce type d'habitats, sont notamment recensés. De plus, le cortège de criquets et sauterelles est bien diversifié.

 

STATUT DE PROTECTION

Aucune protection réglementaire de l'espace n'a été mise en place. En revanche, la présence d'espèces protégées citées dans les arrêtés ministériels des 29/09/09, 22/06/92 et 19/11/07 confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent.

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

La principale menace affectant ce site est liée à l'enclavement et concerne la fermeture de ces milieux semi-naturels par la fruticée, celle-ci colonisant largement les pelouses. Des travaux de débroussaillage doivent donc être programmés rapidement, afin de structurer les lisières et de conserver un recouvrement arbustif modéré sur les pelouses, état le plus favorable à une biodiversité élevée. De plus, le secteur des Vignes aux Lièvres est très marqué par les dépôts divers. L'impact de la décharge située au-dessus du site devra être évalué ; en effet ces milieux pauvres en nutriments sont particulièrement sensibles à toute pollution. A l'opposé, la pelouse de Bellevue est en partie pâturée par des bovins, gage d'un certain maintien de l'ouverture des milieux. Toutefois, il convient d'être vigilant quant au surpâturage donc souffre la partie sommitale.

La conservation d'un réseau cohérent et interconnecté de pelouses sèches à l'échelle des Monts de Gy revêt une grande importance pour le maintien de la richesse écologique globale.

 

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible