Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430007719
TOURBIERE ET MARAIS DE BOUJAILLES

(n° régional : 46000024)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Sur le plateau de Levier, à l’est de Boujailles, une zone assez vaste à caractère humide se démarque nettement dans un paysage dominé par des prairies pâturées mésophiles et des pelouses sèches où les affleurements calcaires sont omniprésents. La tourbière et le marais de Boujailles occupent une légère cuvette dont le fond a vraisemblablement été imperméabilisé par des dépôts d’origine glaciaire. Un plan d’eau s’étend à l’ouest de la zone.

 

Dans le massif du Jura, en altitude, les facteurs climatiques sont propices à l’installation de tourbières. A partir de cuvettes remplies d’eau, les tourbières se forment et évoluent lentement depuis environ 12 000 ans : colonisation de l’eau libre (tremblants) puis atterrissement (bas-marais alcalin). Le développement d’un réseau karstique induit la création d’îlots soustraits à l’influence des eaux carbonatées. Les sphaignes s’installent sous forme de coussins, contribuant à l’acidification du milieu. Une transition s’opère vers un bas-marais acide, puis vers une tourbière bombée (haut-marais acide). Enfin, l’assèchement et l’installation des ligneux marquent le stade ultime. Sur ce site, la tourbière bombée présente une physionomie bien ouverte, où les ligneux n’apparaissent que ça et là sous forme de buissons isolés. Des mégaphorbiaies (formations humides de hautes herbes), des prairies paratourbeuses oligotrophes à molinie et des pâturages mésophiles s’étendent en périphérie.

 

Les conditions particulièrement contraignantes des tourbières entraînent la sélection d’un cortège floristique original et riche en plantes rares. La linaigrette à feuilles engainantes, le scirpe cespiteux et la callune sont typiques du haut-marais, alors que la parnassie des marais, le géranium des prés, l'aconit napel et l'œillet superbe se rencontrent dans les prairies humides environnantes. Cette dernière espèce est protégée en France. La tourbière et les prairies montagnardes de Boujailles abritent donc une flore remarquable et bien typique, adaptée à ces milieux froids et humides. Toutefois, la présence de la callune témoigne d’une certaine tendance à l’assèchement et à la minéralisation de la tourbe.

 

D’une manière générale, ces milieux hébergent une faune associée caractéristique, notamment parmi les insectes : papillons de jour (dont les chenilles sont inféodées à des plantes-hôtes poussant en tourbière et dont les adultes se nourrissent dans les prairies humides richement fleuries) et libellules liées aux eaux stagnantes oligotrophes et aux gouilles tourbeuses.

 

STATUT DE PROTECTION

Aucune protection réglementaire de l’espace n’a été mise en place. En revanche, la présence d’une espèce végétale protégée confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent (arrêté ministériel du 20/01/82).

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

Les tourbières sont des réservoirs de biodiversité et jouent également un rôle régulateur important dans la circulation des eaux superficielles et souterraines de la région. Toutefois, ces milieux sont particulièrement fragiles et sensibles aux perturbations. En particulier, ce secteur est actuellement menacé par le drainage.

 

Il est absolument impératif d’éviter toute opération susceptible de modifier et de perturber l'équilibre hydrodynamique des zones humides (drainage, trous, remblais). Toute pratique de drainage ou d'assainissement dans la zone et dans son environnement immédiat est donc à proscrire. Les plantations (qui concourent à l’assèchement du milieu) et les apports d'engrais (qui conduisent à une banalisation des habitats et des espèces) sont également déconseillés.

 

En outre, il convient de favoriser la poursuite de pratiques pastorales extensives en périphérie des habitats tourbeux et paratourbeux, afin de ne pas compromettre leur intégrité. A ce titre, les mégaphorbiaies périphériques jouent le rôle d’une bande tampon et doivent être préservées.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible