Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430007772
LA PATURE DU CHENE

(n° régional : 43489006)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Au sud du département du Jura, la région naturelle de la Petite Montagne se situe entre la plaine de Bresse et le cours de l’Ain. Ce territoire est ainsi dénommé d’après la fréquence des reliefs tourmentés. La structure géologique est constituée de trois faisceaux associés à deux étroites bandes de plateaux, ce qui se traduit par une alternance de crêtes et de dépressions orientées globalement nord-sud.

Au sud-ouest de Savigna, une butte de faciès Argovien (Jurassique supérieur) émerge de formations glaciaires environnantes. Ces dernières sont occupées par des cultures, alors que le secteur de la Pâture du Chêne, sur la partie haute, correspond à un ensemble de pelouses et de friches qui se démarque dans le paysage. Cette zone à topographie irrégulière est installée sur un substrat de calcaires marneux.

Divers facteurs conditionnent l’installation de groupements de pelouses sur ce site : sols superficiels à squelettiques, relative pauvreté en éléments nutritifs, ensoleillement important. De plus, l’association mésophile à blackstonie perfoliée et à brome dressé représentée ici présente des caractéristiques tout à fait originales, en lien avec la nature marnicole du substrat (fort contraste hydrique au cours de l’année, faible stabilité des sols constamment rajeunis par l’érosion, humus peu épais). De ce fait, des taxons caractéristiques des pelouses thermophiles y côtoient des plantes typiques des bas-marais : le cortège floristique comprend ainsi un certain nombre d’espèces rares. En Franche-Comté, ce groupement végétal remarquable est bien développé en Petite Montagne.

L’évolution naturelle de ces milieux tend vers une recolonisation par les ligneux, ce qui se traduit de manière générale par la présence d’ourlets, de fourrés et de stades préforestiers. L’ensemble de la Pâture du Chêne est très enfriché : le pin sylvestre, largement dominant, constitue un peuplement semi-ouvert avec un sous-étage de genévriers. Ce boisement est issu d’une colonisation naturelle faisant suite à l’abandon des pratiques pastorales traditionnelles. Les feux, fréquents, en ralentissent l’extension ; par contre, ils favorisent le développement du brachypode penné (graminée sociale à fort pouvoir colonisateur) et entraînent un appauvrissement du milieu par banalisation.

La structure paysagère hétérogène favorise l’accueil d’une faune diversifiée. Concernant les insectes, on relève notamment la présence du damier de la succise, papillon de jour protégé et d’intérêt européen. Dans la région, il reste assez répandu dans ce type de pelouse.

 

STATUT DE PROTECTION

Cette zone est incluse dans le réseau Natura 2000 « Petite Montagne du Jura ». En outre, la présence d’une espèce protégée confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent (arrêté ministériel du 23/04/07).

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

D’une manière générale, les pelouses sont des milieux semi-naturels relictuels et en régression. Globalement, ces habitats présentent encore un bon état de conservation en Petite Montagne, mais les secteurs les moins accessibles ou difficiles à exploiter risquent d’être abandonnés progressivement par l’agriculture, ce qui conduirait à leur fermeture.

Afin d’assurer la pérennité des groupements patrimoniaux, plusieurs mesures de gestion seraient à envisager :

- un débroussaillement sélectif et raisonné sur les secteurs enfrichés ou boisés ;

- en complément, une fauche de la pelouse en fin de saison, avec une périodicité de 5 à 10 ans.

Il convient de veiller à la conservation de la diversité structurale de cet éco-complexe, celle-ci étant favorable à une richesse faunistique élevée.

Les plantations sont fortement déconseillées : ces terrains étant humides une grande partie de l’année, ils sont par conséquent peu propices à la production forestière. De même, les incendies volontaires ne constituent pas un mode de gestion adapté et il serait souhaitable d’abandonner cette pratique.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible