Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430007814
MONT OLIVOT

(n° régional : 38227001)

Commentaires généraux

Commentaire général

Situé au nord du village de Saint-Julien-Les-Russey, le Mont Olivot s’étend sur une surface d’un peu plus de quarante hectares, principalement en milieu forestier, à une altitude variant de 500 à 850 mètres. Le relief y est assez chahuté, plateau, versants abrupts et combes alternant au gré de la nature des roches qui forment le socle de ce secteur. Très faillé, il laisse apparaître à l’affleurement des formations du Jurassique supérieur et du Jurassique moyen, alternant roches dures calcaires et niveaux plus tendres de calcaires marneux et de marnes. Les calcaires durs sont d’ailleurs très visibles dans le paysage sous forme de nombreuses barres rocheuses, surplombant de vastes zones d’épandage d’éboulis plus ou moins grossiers.

Ces variations notables aussi bien au niveau morphologique que géologique sont à l’origine d’un bel éventail de sols et donc de communautés végétales. Les expositions variant de plein nord à ouest ou sud-ouest ajoutent encore à cette diversité. Ainsi, les groupements forestiers se déclinent en hêtraies thermophiles à laîche blanche ou seslérie dans les situations les mieux exposées, laissant la place à la hêtraie à tilleul, voire, en quelques localités, à la hêtraie-sapinière dans les secteurs plus ombragés et frais. La base des pentes et les combes sont le domaine de la hêtraie à aspérule odorante. Le ruisseau de la Combe du Château est bordé par une forêt linéaire, relevant de la frênaie-érablaie ripicole.
Les corniches des barres rocheuses sont le siège de pelouses sèches à laîche humble et anthyllide des montagnes, tandis qu’une végétation clairsemée colonise les moindres anfractuosités des parois. D’autres pelouses plus mésophiles occupent quelques clairières. L’ensemble de ces milieux ouverts est propice au daphné des Alpes, à la gentiane de Clusius ou encore à l’œillet de Grenoble, protégés en Franche-Comté. En arrière des pelouses, s’étend un fin liséré de forêt claire à chêne pubescent et son hybride, mélangée par endroits à des fruticées à buis. Enfin, les éboulis grossiers qui commencent à se végétaliser accueillent un groupement à oseille à feuilles en écusson et scrophulaire du Jura.

Cette variété des milieux est très favorable à la faune et notamment aux oiseaux. Rapaces diurnes tels le faucon pèlerin, le milan royal… ou nocturnes (grand duc, chouette de Tengmalm) affectionnent le site en compagnie d’autres oiseaux rupestres (hirondelles des rochers, tichodrome échelette, grand corbeau…) ou forestiers (gélinotte des bois, pic noir, cassenoix moucheté…). Le merle à plastron est un hôte fidèle des ruisseaux de ce secteur.

Statut de protection

Le site du Mont Olivot fait partie du site Natura 2000 « Vallée du Dessoubre, de la Reverotte et du Doubs ». Les oiseaux rupestres et les espèces qui leur sont associées sont protégés par un arrêté préfectoral de protection de biotope (14.01.2010). Enfin, la présence de trois espèces de plantes protégées en Franche-Comté et de nombreux oiseaux protégés en France assurent également un statut de protection au site (arrêtés du 22.06.1992 et 29.10.2009).

Objectifs de préservation

Les principales menaces qui pèsent sur le site de Mont Olivot et la pérennité des milieux qui le composent sont d’ordre naturel (dynamique de la végétation conduisant à une fermeture progressive des milieux ouverts et plus particulièrement des pelouses) et anthropique (fréquentation du public, gestion cynégétique et sylvicole).

Afin de ralentir notablement ces effets et d’assurer la pérennité de ces milieux de grand intérêt patrimonial, il serait judicieux de contenir l’enfrichement par des actions manuelles ou à l’aide de troupeaux et de proscrire toute nouvelle plantation d’essences résineuses. La gestion sylvicole doit davantage se tourner vers l’utilisation des essences du peuplement en place, plus particulièrement lors de reboisement ou dans le mélange des peuplements. Pour limiter le piétinement, notamment aux abords des corniches, le public doit être canalisé dans des sentiers matérialisés.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible