Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430007819
VALLONS DES RUISSEAUX DE VERGETOLLE ET DE RAFFENOT

(n° régional : 36104002)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Peu après sa source, la Loue traverse le plateau d'Ornans, rejointe par ses nombreux affluents qui entaillent profondément cette vaste zone tabulaire. Les versants laissent alors apparaître les couches géologiques de l'étage Oxfordien, marquant la morphologie de cette vallée par une alternance de strates géologiques marneuses et de calcaires. A Châteauvieux-les-Fossés, les ruisseaux de Vergetolle et de Raffenot ont donné lieu à deux vallons relativement bien préservés et qui présentent encore une richesse biologique remarquable.

 

Très bien représentée sur cette zone, la forêt se décline en de nombreux groupements conditionnés par les fortes variations de substrat et d'exposition. Les alluvions tufeuses des fonds de vallons sont le domaine d'une aulnaie-frênaie, d'une très grande valeur malgré un sous-bois peu diversifié. Sur les versants bien exposés, les hêtraies thermocalcicoles colonisent les éboulis fins tandis que les tillaies sèches s'accommodent des blocs instables issus du délitement des barres rocheuses. A l'opposé, les versants froids accueillent dans les situations chaotiques l'érablaie à scolopendre et la hêtraie à tilleul, et plus généralement sur les pentes moins fortes la hêtraie-chênaie neutrophile. Enfin, les conditions sévères de sécheresse de certains hauts de versants sont propices au développement d'une chênaie thermophile. Outre leur fort intérêt patrimonial, ces formations constituent un refuge pour de nombreuses espèces. L'inaccessibilité à la sylviculture des pentes les plus fortes favorise en effet la conservation d'arbres morts pour des communautés animales et végétales étroitement liées à cette ressource, beaucoup plus rare dans les forêts exploitées, et offre des zones de quiétude aux mammifères forestiers.

 

Parmi les milieux ouverts, le vallon de Raffenot se distingue avec la présence de communautés végétales des éboulis pierreux, mais surtout par l'existence de très belles marnières, des formations géologiques d'argiles grises du Jurassique inférieur continuellement érodées. Ces stations sont occupées par une pelouse à calamagrostide varié et molinie, un groupement localisé à quelques vallées en Franche-Comté. L'utilisation agricole extensive de certains coteaux a également permis l'expression de pelouses mésophiles typiques, sèches ou marnicoles bordées d'ourlet à géranium sanguin, abritant des cortèges d'espèces remarquables. Enfin, les écoulements carbonatés des sources et des cascades bénéficient localement à des plantes de bas-marais alcalins, tandis que la qualité de leurs eaux convient à des espèces aussi exigeantes que l'écrevisse à pieds blancs et le chabot.

 

En résumé, cette vaste ZNIEFF est surtout intéressante pour les insectes au niveau de la pelouse située au Nord de la zone. Cette pelouse est partiellement en cours de colonisation par les buissons.

 

STATUT DE PROTECTION

Ce secteur est soumis à un arrêté préfectoral de protection de biotope. La présence de plusieurs espèces végétales et animales protégées assure indirectement la protection de cette zone puisque est interdit tout acte de destruction à l'encontre de ces espèces et de leur milieu (arrêtés ministériels des 20.01.82 et 22.06.92 pour les plantes, 06.05.07 pour les insectes, 21.07.83 pour les écrevisses, 8.12.88 pour les poissons et 17.04.81 pour les oiseaux).

 

OBJECTIFS DE PRÉSERVATION

Hormis le respect de la tranquillité de l'avifaune rupestre en période de nidification, la gestion conservatoire de ce site prestigieux se décline de la manière suivante :

- préservation de la qualité des eaux du bassin versant contre tous rejets de substances polluantes, ce qui nécessite notamment de procéder à des opérations de nettoyage des ravins anciennement assimilés à des décharges,

- conduite d'une exploitation forestière respectueuse de la haute valeur patrimoniale des groupements en place, proscription des enrésinements et maintien de la typicité de la forêt alluviale résiduelle,

- extensification des pratiques dans les prairies et réduction maximale des épandages sur tous les milieux herbacés,

- restauration d'un pâturage extensif sur les pelouses marneuses et réalisation d'opérations légères de réouverture des secteurs enfrichés,

- maintien des pelouses en bordure de corniches.

 

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible