Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430007845
FALAISES DE DERRIERE LE MONT

(n° régional : 40000023)

Commentaires généraux

Description

 

A Montlebon, dans un contexte de forêts et de prairies d’altitude, le hameau de Derrière-le-Mont s’étend au fond d’un cirque rocheux. Le contour de cette zone constituée de deux beaux linéaires de falaises calcaires se base sur les secteurs occupés par l’avifaune rupestre. Au sommet de la partie orientale, un belvédère permet d’admirer le panorama. Cet ensemble, d’une altitude supérieure à 1000 mètres, possède un caractère montagnard affirmé.

 

Sur le sol squelettique des rebords de corniche, une pelouse xérothermophile forme un fin liseré ; l’association montagnarde représentée ici est caractérisée par la coronille engainante. Les parois hébergent une végétation très clairsemée dite « chasmophytique » qui s’installe à la faveur des moindres fissures de la roche. Elles présentent un fort intérêt patrimonial en raison de leur nature primaire et de leur fonction de refuge pour des espèces très spécialisées. Les contrastes hydriques et thermiques très marqués entraînent en effet la sélection des plantes les mieux adaptées à la rudesse des conditions écologiques, dont de nombreux éléments méditerranéo-montagnards. Enfin, les fortes pentes en contrebas sont occupées par des formations forestières de ravins et de pente ; les groupements se répartissent selon l’exposition, la topographie (mobilité des éboulis) et la granulométrie (présence ou non de terre fine entre les blocs).

 

Le cortège floristique comprend plusieurs taxons remarquables, typiques des étages montagnard à subalpin, comme le camérisier des Alpes, le sorbier de Mougeot ou encore la pyrole unilatérale, qui pousse sur le sol humique des forêts d’altitude. Deux mousses très rares sont également présentes : Homalothecium philippeanum et Mnium thomsonii, chacune étant identifiée dans cinq stations au plus en Franche-Comté, toutes situées dans le département du Doubs. Cette dernière, inscrite avec le statut « vulnérable »sur la liste rouge régionale, se trouve dans les crevasses des roches calcaires ou sur des sols riches en bases.

 

De plus, plusieurs espèces d'oiseaux rupestres exploitent ces parois escarpées lors de la nidification. En particulier, le grand corbeau niche dans les anfractuosités de la falaise, ce qui confère à cette zone un grand intérêt faunistique. En effet, cette espèce était considérée comme disparue du massif du Jura à la fin du 19e siècle suite aux persécutions par l’homme. Enfin, on soulignera la présence du lézard agile. Ce reptile est assez commun en Franche-Comté, où il occupe une large gamme de biotopes : toutefois, il se raréfie avec l’altitude et sa présence à plus de 1000 mètres est remarquable.

 

Statut de protection

 

Les falaises de Derrière-le-Mont font l’objet d’un Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope en vue de la protection réglementaire des habitats des oiseaux rupestres. En outre, la présence d’espèces protégées confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent (arrêtés ministériels des 19/11/2007 et 29/10/2009).

 

Objectifs de préservation

 

Du fait de ses caractéristiques morphologiques, la zone des falaises de Derrière-le-Mont présente un bon état de conservation et les habitats sont essentiellement soumis à la dynamique naturelle de succession écologique. Les forêts sont peu ou pas exploitées à cause de leur inaccessibilité. Pour les mêmes raisons, les menaces pesant sur la végétation des parois sont faibles, sauf en cas de pratique de l’escalade. Par contre, les sols et la végétation des pelouses de corniches sont très fragiles et particulièrement sensibles au piétinement. Il convient donc de canaliser la fréquentation pour l’accès au belvédère, mais également d’éviter tout autre type d’atteinte (places à feu, par exemple).

 

L’autre enjeu majeur sur ce site concerne la présence du grand corbeau. Il convient donc d'éviter toute source de dérangement aux oiseaux rupestres, afin de leur garantir les conditions de tranquillité indispensables, et ce, surtout pendant la période de nidification.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible