Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430007848
ROCHE GAUTHIER

(n° régional : 36087008)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Dans sa moyenne vallée, la Loue incise profondément les plateaux calcaires ondulés du Jurassique supérieur et moyen. Depuis Ornans, dans une vallée un peu élargie, elle décrit des méandres bordés de longues corniches calcaires. Sur le plan géologique, le secteur de Chenecey-Buillon marque la transition entre le plateau de Montrond et le faisceau de Quingey. Jusqu’à Chenecey-Buillon, la Loue incise des couches calcaires du Jurassique moyen du plateau de Montrond. Ensuite, le cours change de direction au niveau du faisceau de Quingey, juste après le Grand Méandre. A cet endroit, la falaise de la Roche Gauthier surplombe la vallée sur une longueur de près d’un kilomètre, avec un dénivelé de l’ordre de 150 mètres. L’intérêt paysager est remarquable.

 

Le substrat calcaire affleurant est constitué de calcaires massifs du Bajocien supérieur, ce niveau étant également appelé « Grande oolithe ». La pente est tapissée d’éboulis calcaires, ceux-ci s’accumulant au pied des falaises. Ils sont plus ou moins stabilisés et consolidés suivant leur position, leur âge et la nature du sédiment qui enrobe les éléments grossiers.

 

La Roche Gauthier surplombe la route départementale RD 110. Sur ce site essentiellement forestier, la chênaie-charmaie sèche et thermophile de plateau et de pente est dominante. Sur les corniches, où la forêt ne peut se maintenir, quelques lambeaux de pelouses xérophiles à laîche humble et anthyllide des montagnes apparaissent de façon très localisée. Cette association se développe à la faveur des facteurs très particuliers des rebords de plateau : sols squelettiques, pauvreté en éléments nutritifs, sécheresse extrême, ensoleillement important. Elle est bien typique des corniches du Jura (reculées du Vignoble, vallées de la Loue, du Doubs et du Dessoubre), où elle occupe toujours des surfaces restreintes. Les conditions drastiques entraînent la sélection d’une flore caractéristique, riche en éléments d’affinité méditerranéenne. Les falaises, quant à elles, hébergent une végétation rupicole très spécialisée et clairsemée.

 

Sur cette zone, on retiendra particulièrement la présence de la potentille à petites fleurs dans les forêts thermophiles. Cette espèce se rencontre dans les stations chaudes et sèches, le plus souvent en position d’ourlet. En Franche-Comté, où elle est assez rare, son principal pôle de répartition se situe dans la moyenne vallée du Doubs. Quelques irradiations sont notées dans la vallée de la Loue et plusieurs stations se situent en bordure de la forêt de la Serre.

 

Outre l’intérêt écologique marqué par la juxtaposition de ces habitats, ce site présente une valeur faunistique marquée : la présence du faucon pèlerin lui confère en effet un intérêt ornithologique majeur. Cet oiseau niche régulièrement dans les anfractuosités des falaises de la Roche Gauthier depuis plusieurs années. Les parois escarpées constituent le biotope de prédilection de ce rapace emblématique qui a failli disparaître en France et pour lequel la responsabilité régionale est importante.

 

STATUT DE PROTECTION

Cette zone est incluse dans le réseau Natura 2000 « Vallée de la Loue » et fait l’objet d’un Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope en vue de la protection réglementaire des habitats du faucon pèlerin. En outre, ce dernier est protégé au plan national (arrêté ministériel du 29/10/09). Enfin, ce secteur fait partie du site inscrit « Haute et Moyenne Vallée de la Loue » au titre de la loi de 1930.

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

Du fait de la fréquentation des corniches (point de vue offrant un beau panorama), les pelouses sont assez piétinées dans certains secteurs ; il faut souligner que ces habitats sont très fragiles et sensibles au piétinement.

 

De plus, il convient tout particulièrement d'éviter tout dérangement aux oiseaux rupestres afin de leur assurer la plus grande tranquillité lors de la période de nidification. A cet effet, la pratique des loisirs (escalade et vol libre) y est interdite du 15 février au 15 juin, de même que tous les travaux d'équipement ou d'aménagement.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible