Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430007897
PELOUSE DES ESSARTS, BOIS ET GROTTE

(n° régional : 44158010)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Entre les vallées de la Saône et de l'Ognon, les Monts de Gy constituent la partie méridionale des plateaux centraux de Haute-Saône. Ces formations géologiques calcaires et marno-calcaires du Jurassique moyen à supérieur présentent de nombreuses formes karstiques tant superficielles que souterraines.

A Beaumotte-lès-Pin, un vaste secteur de forêts claires calcicoles de type chênaie-charmaie à scille à deux feuilles occupe un flanc de coteau orienté au sud et au sud-est. Quelques secteurs ouverts relictuels (prairies mésophiles et pelouses thermophiles) s'intercalent au sud-est de la zone. L'intérêt écologique de l'ensemble est rehaussé par la présence d'une grotte naturelle.

Tous les faciès d'évolution des pelouses sont observés : association mésophile typique à brome dressé, plages écorchées à orpins, lisières à brachypode, buissons de genévrier commun et fruticées à prunelliers. Les conditions contraignantes des pelouses (sols superficiels à squelettiques, réserves en eau réduites, fort ensoleillement) induisent une grande richesse en espèces rares, strictement inféodées à ces milieux, dont certaines sont protégées au plan régional. Les bois hébergent le capillaire noir, petite fougère acidiphile des milieux secs, peu courante en Franche-Comté. L'intérêt entomologique est marqué par la présence d'un coléoptère d'affinité méridionale, le bupreste du genévrier. Le pic mar est également mentionné.

La grotte de Beaumotte revêt un intérêt régional pour les chauves-souris : onze espèces sont représentées, dont six d'intérêt européen, sur les 28 dénombrées en Franche-Comté (l'une des régions les plus riches de France). Le réseau présente une galerie fossile principale d'une centaine de mètres, qui abrite notamment une colonie de minioptères de Schreibers : de 100 à 300 individus l'utilisent en période de transit, à l'automne et surtout au printemps. En hiver, la cavité accueille de petites populations de chacune des espèces présentes (grand rhinolophe et murin à oreilles échancrées en particulier). Le minioptère de Schreibers est une chauve-souris exclusivement cavernicole. Sa population compte environ 20 000 individus en Franche-Comté, soit 15% de l'effectif national. Pour accomplir son cycle annuel de reproduction, cette population a besoin de sites estivaux de mise-bas, de transit et d'hibernation. D'une année sur l'autre, la quinzaine de gîtes majeurs est identique et le biorythme reste analogue. Pour cette espèce, ce cycle s'organise à partir de la principale cavité d'hibernation pour l'est de la France (et l'une des plus importantes en France), la grotte de la Baume Noire à Fretigney-Velloreille, où hibernent de 15 à 20 000 individus. Il faut souligner qu'une fidélité aux gîtes d'hiver et de mise-bas est généralement constatée pour plusieurs espèces. Les terrains de chasse changent régulièrement au cours de l'année en fonction des concentrations d'insectes, les biotopes de transition étant les plus favorables.

 

STATUT DE PROTECTION

La Grotte de Beaumotte est incluse dans la zone Natura 2000 " Complexe des sites à minioptères de Schreibers " et bénéficie d'un Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope en vue de la protection des chauves-souris (en date du 21/12/07). En outre, les arrêtés ministériels des 22/06/92 et 23/04/07 assurent une protection stricte des espèces et interdisent la destruction ou l'altération des milieux qui les supportent (en particulier les sites de reproduction ou les aires de repos).

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

En l'absence d'intervention, l'évolution des pelouses conduit à l'embroussaillement puis à des stades forestiers. Le maintien de ces milieux semi-naturels est conditionné par la poursuite d'une exploitation agricole extensive (absence d'engrais, pression de pâturage faible et entretien minimum).

Les conditions de tranquillité doivent impérativement être préservées pour les chauves-souris, tout particulièrement en période d'hibernation. Par conséquent, l'accès à la grotte est interdit du 15 octobre au 15 mai.

 

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible