Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430009454
VALLEE DE LA DOULONNE

(n° régional : 14201001)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

A l'est de Dole, entre le Doubs et la Loue, le massif de la forêt de Chaux est le deuxième ensemble forestier feuillu français par sa superficie (plus de 26 kilomètres de long sur 12 de large). Il occupe l'emplacement de l'ancien delta Aar-Doubs. Le sous-sol est constitué de dépôts fluviatiles siliceux dénommés " cailloutis de la forêt de Chaux ", cimentés dans une pâte argileuse et généralement surmontés de limons. Les caractéristiques du sol et du sous-sol conditionnent ainsi l'hydrologie souterraine et de surface.

Au nord du massif forestier, la Doulonne, affluent du Doubs, est issue de sources suintantes dont la ligne principale se situe au lieu-dit Neuf Fontaines. Sur la zone, le lit majeur peut être découpé en trois tronçons :

- un large secteur d'amont, avec des émergences permanentes ou temporaires, localisées ou diffuses. Les boisements, dominés par des formations à chêne pédonculé, se répartissent en mosaïque selon la proximité de la nappe. Des zones d'aulnaies pures, signalant les niveaux de sources permanentes, accueillent des associations particulières à cresson, ache et dorine. La hêtraie-chênaie acidiphile est marquée par la présence remarquable de Dicranum viride sur les hêtres ;

- la zone médiane se démarque par une galerie riveraine de cerisier à grappes et d'aulne ;

- dans la portion aval, de larges zones de suintements apparaissent à flanc de versant jusqu'en fond de vallon ; ces écoulements déterminent localement des complexes imbriqués d'aulnaies-frênaies, de chênaies pédonculées-charmaies et d'aulnaies marécageuses. Ces dernières, couvrant de grandes surfaces, abritent la fougère des marais, protégée au plan régional.

La floraison au printemps de grandes colonies de nivéole de printemps et de jonquille, le rôle important du cerisier à grappes, la présence d'une flore submontagnarde ou subocéanique suscitée par l'hygrométrie du site (knautie des bois, séneçon de Fuchs, renoncule à feuilles d'aconit, trichocolée tomenteuse) accentuent encore la particularité de cet écocomplexe.

Les caractéristiques de la Doulonne et de son bassin versant déterminent la qualité optimale de ses eaux ce qui en fait une rivière unique en plaine : parcours entièrement forestier, sources alimentées par une nappe phréatique permanente, eaux limpides mais riches en composés humiques, température fraîche toute l'année, faible profondeur, pente faible, fonds graveleux... La Doulonne héberge ainsi deux poissons d'intérêt communautaire : la lamproie de Planer et le chabot. Les communautés d'invertébrés exclusives de ces milieux témoignent de la qualité optimale des eaux avec la présence de plusieurs éphémères, perles très sensibles à la pollution des eaux et la dégradation des habitats.

Dans le peuplement d'oiseaux, il faut souligner la présence du pic mar.

 

STATUT DE PROTECTION

Ce secteur est inclus dans le réseau Natura 2000 " Forêt de Chaux ". En outre, la présence d'une plante et de poissons protégés confère indirectement un statut de protection aux milieux naturels et à la rivière en particulier : la législation interdit tout acte de destruction vis-à-vis des espèces et de leur milieu (arrêtés ministériels des 8/12/88, 22/06/92 et 19/11/2007).

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

Le ruisseau de la Doulonne fait partie des écosystèmes remarquables et particulièrement vulnérables qui se sont considérablement raréfiés en Franche-Comté, son bon état de conservation étant lié à la nature du bassin versant.

Pla conservation de la qualité actuelle des eaux et des caractéristiques morphologiques et dynamiques du cours d'eau est une des priorités. Il convient impérativement d'éviter toute cause de dégradation (pollutions, travaux en lit mineur ou majeur, agressions liées à l'exploitation forestière). La gestion sylvicole en constitue une autre. Elle visera la conservation de la mosaïque d'habitats et de faciès culturaux avec un cortège ligneux diversifié tout en garantissant le fonctionnement des sources et suintements. La pérennisation des aulnaies marécageuses et la conservation du cerisier à grappes en sous étage sont à privilégier sur les secteurs médian et aval.

 

 

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible