Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430009468
FALAISES DU CIRQUE DE LADOYE

(n° régional : 34014003)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

 

Caractéristiques de la partie jurassienne de la Franche-Comté, les reculées sont des formations géologiques issues de l'érosion hydraulique des plateaux calcaires. Outre leur grand intérêt paysager, les reculées présentent une grande variété de conditions topographiques et climatiques qui favorisent l'expression de nombreux groupements végétaux et la présence d'une faune et d'une flore particulières sur un espace restreint.

 

 

 

Le Cirque de Ladoye constitue un bel ensemble d'habitats rocheux présentant un fort intérêt patrimonial en raison de leur nature primaire et de leur fonction de refuge pour de nombreuses espèces très spécialisées. L'ampleur des contrastes hydriques et thermiques et l'instabilité du substrat sélectionnent en effet les espèces les mieux adaptées à la rudesse des conditions écologiques, dont de nombreuses plantes méditerranéo-montagnardes.

 

 

 

Sur les corniches et les escarpements rocheux, les sols squelettiques accueillent une liseré discontinu de pelouse thermoxérophile à laîche humble et anthyllide des montagnes, un gazon écorché dominé par la seslérie blanchâtre, la laîche humble et les germandrées et qui accueille le stipe penné, protégé en Franche-Comté. Localement, la fissuration de la roche s'accompagne d'une accumulation de débris organiques sur lesquels parvient à se développer une chênaie buissonnante composée de chênes pubescent et sessile et d'érable à feuilles d'obier qui adoptent ici des formes tortueuses en raison des conditions hydriques extrêmes. En contrebas des parois verticales, des cônes d'éboulis abritent des groupements rares et originaux, marqués par une nette tendance hygrosciaphile dans les situations ombragées avec le polypode du calcaire et le cystoptéris fragile. Les versants ou les hauts de pente bien ensoleillés sont plutôt favorables à la fruticée à coronille arbrisseau et cerisier de Sainte-Lucie, révélatrice de la stabilisation de ces pierriers.

 

 

 

Mais plus globalement, la forêt est la formation la plus recouvrante sur ce site. En situation de pente, elle se décline en plusieurs types selon le substrat et l'exposition. Les stations froides sont le domaine de l'érablaie à scolopendre et de la hêtraie à dentaire, qui accueillent le polystic à soies, une belle fougère protégée en Franche-Comté. L'émergence de nombreuses sources donnant lieu à des ruisselets forme des liserés très étroits perpendiculaires à la pente, correspondant à une forêt alluviale, la frênaie-érablaie. Les versants davantage ensoleillés sont colonisés par la tillaie à érable à feuilles d'obier et les hêtraies calcicoles sèches, potentiellement riches en espèces patrimoniales. L'inaccessibilité à la sylviculture des pentes les plus fortes favorise la conservation d'arbres morts pour les invertébrés, chiroptères et oiseaux cavernicoles et offre des zones de quiétude aux mammifères forestiers.

 

 

 

L'érosion des parois calcaires, productrice de nombreuses cavités naturelles et corniches, est favorable à la nidification de plusieurs espèces d'oiseaux remarquables. Faucon pèlerin, grand duc d'Europe, hirondelle de rochers et martinet à ventre blanc cohabitent ici.

 

 

 

STATUT DE PROTECTION

 

La protection réglementaire de l'ensemble du site est assurée par un arrêté préfectoral de protection de biotope. En même temps, la présence de plusieurs espèces végétales et animales protégées assure indirectement la protection de cette zone puisque est interdit tout acte de destruction à l'encontre de ces espèces et de leur milieu (arrêtés ministériels des 22.06.92 pour les plantes et 17.04.81 pour les oiseaux).

 

 

 

OBJECTIFS DE PRÉSERVATION

 

Outre le respect de la tranquillité de l'avifaune rupestre, des opérations très légères de défrichage des éboulis pourraient être conduites. De plus, les faibles potentialités forestières des forêts de pente en matière d'exploitation économique plaident en faveur d'une gestion jardinatoire ou pied à pied, voire même d'un abandon de l'exploitation.

 

 

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible