Logos SINP

ZNIEFF 430009470
RECULEES DE BAUME-LES-MESSIEURS ET SAINT-ALDEGRIN

(n° régional : 34014001)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

 

Caractéristiques de la partie jurassienne de la Franche-Comté, les reculées sont des formations géologiques issues de l'érosion hydraulique des plateaux calcaires. Outre leur grand intérêt paysager, les reculées présentent une grande variété de conditions topographiques et climatiques qui favorisent l'expression de nombreux groupements végétaux et la présence d'une faune et d'une flore particulières sur un espace restreint.

 

 

 

A Baume-les-Messieurs, la vallée est digitée au sud en deux reculées, à l'est la reculée de Saint-Aldegrin et à l'ouest la reculée de Baume-les-Messieurs proprement dite. Les versants de la première reculée sont essentiellement forestiers tandis que ceux de la seconde abritent encore de nombreux milieux ouverts, tels que des pelouses et des éboulis.

 

 

 

En situation de pente, la forêt se décline en plusieurs types selon le substrat et l'exposition. Les situations froides sont le domaine de l'érablaie à scolopendre et de la hêtraie à dentaire. A l'opposé, les stations bien ensoleillées sont colonisées par la tillaie sèche à érable à feuilles d'obier et à érable sycomore et par la hêtraie à laîche blanche, potentiellement riche en espèces végétales patrimoniales. L'inaccessibilité à la sylviculture des pentes les plus fortes favorise la conservation d'arbres morts pour les invertébrés, chiroptères et oiseaux cavernicoles et offre des zones de quiétude aux mammifères forestiers.

 

 

 

Sur les corniches et les escarpements rocheux apparaissent en mosaïque un liseré de chênaie pubescente et des lambeaux de pelouses xérophiles collinéo-montagnardes. Elles abritent de nombreuses espèces remarquables comme le stipe penné, l'œillet sylvestre ou l'anthéricum à fleurs de lis. Sur les sols plus profonds en arrière des corniches et sur les pentes se développent des pelouses mésophiles au cortège floristique plus riche et plus diversifié. L'abandon de l'entretien de ces dernières induit une reprise de la dynamique au profit d'une fruticée dont la composition varie avec l'exposition.

 

 

 

Les anfractuosités de la falaise sont investies par des espèces pionnières très spécifiques telles que l'hutchinsie des pierres et le sisymbre d'Autriche en pied de paroi bien ensoleillé. En contrebas, des cônes d'éboulis permettent le développement d'une flore originale adaptée à l'instabilité de ce substrat et à l'ampleur des contrastes hydriques et thermiques qui y règne. La source et la cascade du Dard sont à l'origine de formations tufeuses colonisées par des mousses dont la répartition est très restreinte en France. Enfin, le fond de ces reculées abritent également la frênaie-érablaie de part et d'autre des ruisseaux torrentueux et des cultures et des prairies humides souvent exploitées extensivement.

 

 

 

La diversité et l'agencement des milieux de ces reculées profitent à une faune variée. Les oiseaux se démarquent par la nidification du faucon pèlerin, du grand duc d'Europe, du martinet à ventre blanc ou encore du bruant fou. De leur côté, les chauves-souris s'illustrent par une importante colonie de minioptères de Schreibers en période de reproduction et par des effectifs notables de grand rhinolophe et de rhinolophe euryale en période d'hivernage.

 

 

 

STATUT DE PROTECTION

 

L'enjeu paysager de ce site a justifié son classement selon la loi de 1930. Par ailleurs, la tranquillité du faucon pèlerin est assurée pendant la période de nidification par un arrêté préfectoral de protection de biotope. Enfin, la présence de plusieurs espèces végétales et animales protégées assure aussi indirectement la protection de cette zone puisque est interdit tout acte de destruction à l'encontre de ces espèces et de leur milieu (arrêtés ministériels des 22.06.92 pour les plantes, 17.04.81 pour les oiseaux et 23.04.07 pour les mammifères).

 

 

 

OBJECTIFS DE PRÉSERVATION

 

L'application des mesures prévues par les protections réglementaires de ce site doit permettre de garantir la conservation du patrimoine biologique. Outre le respect de la tranquillité des falaises, la priorité demeure le maintien des milieux ouverts grâce à des opérations de défrichage et l'entretien par un pâturage extensif ou par la fauche.

 

 

 

 

 

 

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible