Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430009485
COTES BERTELET ET POUTIN

(n° régional : 41022002)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Dans le Haut Jura plissé, l’anticlinal de la Haute-Joux est entaillé par une combe axiale dont l’origine est liée à une érosion différentielle des couches géologiques ; creusée par l’érosion de la voûte plus tendre de l’anticlinal, cette combe se trouve ainsi enserrée entre deux barres de reliefs calcaires du Jurassique. Dans ce secteur des Planches-en-Montagne, l'ensemble forestier de la Haute-Joux, d’un haut intérêt paysager, présente des habitats naturels remarquables. Le rebord interne exposé au sud-est (côte Poutin) et l’extrémité de ce relief dominant la vallée très encaissée de la Saine, d’exposition sud-ouest (côte Berthelet), se caractérisent par des falaises très escarpées.

 

Le faucon pèlerin niche dans les anfractuosités de ces parois, ce qui leur confère un intérêt faunistique majeur. Les falaises constituent en effet le biotope de prédilection de ce rapace emblématique qui a failli disparaître en France.

 

En outre, cette zone présente des groupements végétaux rupicoles tout à fait remarquables tant par leur qualité que par leur étendue, notamment dans le secteur de la côte Poutin. Le recouvrement de ces plantes dites chasmophytiques, qui s’installent à la faveur des moindres fissures de la roche, est toujours très faible. Sur les parois calcaires sèches et bien exposées se développe une association relevant de l’alliance à potentille caulescente, abritant en particulier l'épervière faux-buplèvre, astéracée très rare et localisée dans la région. Dans les secteurs ombragés et plus frais, on observe une communauté montagnarde marquée par la présence de la laîche à épis courts. Les éboulis issus du démantèlement des parois abritent divers types de végétation dont la répartition est notamment influencée par la granulométrie. Sur les éboulis fins s'exprime une association à galéopsis à feuilles étroites alors que les blocs plus grossiers voient le développement du groupement à rumex à écussons. La tendance thermophile de ces deux formations montagnardes est attestée par la présence du centranthe à feuilles étroites et surtout de la calamagrostide argentée. Cette graminée spectaculaire forme ici des peuplements très importants. Cette plante est rare en Franche-Comté. Les éboulis sont parsemés de buissons structurés notamment par le nerprun des Alpes et l'amélanchier à feuilles ovales. Enfin, lorsqu'ils deviennent moins mobiles, ils sont colonisés par différents groupements forestiers très intéressants : hêtraies thermophiles à céphalanthère sur substrat fin et tiliaies-érablaies chaudes sur les éboulis plus grossiers. Ce dernier type est rare dans la zone et présente un faciès original à cytise des Alpes. Enfin, les corniches abritent de très belles pelouses mésoxérophiles à xérophiles (moyennement à très sèches). Plus en retrait, se développe une hêtraie sécharde à laîche blanche, où les arbres restent rabougris du fait des conditions écologiques contraignantes.

 

STATUT DE PROTECTION

Les falaises bénéficient d'un arrêté préfectoral de protection de biotope en vue de la protection du faucon pèlerin (site inclus dans la zone plus vaste de la Forêt du Paradis, selon l’arrêté du 10/02/86). La pratique de l'escalade y est notamment interdite. En outre, la présence d’une espèce d’oiseau protégée confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent (arrêté ministériel du 29/10/09).

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

L'ensemble du secteur semble peu menacé à l'heure actuelle, si ce n’est par l'enfrichement progressif des corniches et de certains éboulis. Bien que cette dynamique paraisse assez lente, elle reste toutefois à surveiller.

 

Par ailleurs, il convient d'éviter toute source de dérangement aux oiseaux rupestres, afin de leur garantir les conditions de tranquillité indispensables, notamment pendant la période de nidification.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible