Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430010517
COTEAU ET MARE DE LA GRANDE SEIGNE

(n° régional : 41000032)

Commentaires généraux

Commentaire général

Situé sur la commune de Saint-Lupicin, dans le Jura, à une altitude comprise entre 600 et 650 mètres, le site dit de la « Grande Seigne » occupe un territoire de près de 23 hectares où cohabitent des milieux très secs et une petite mare, riche en espèces d’amphibiens. Les conditions écologiques qui règnent dans ce secteur sont favorables à la juxtaposition de ces deux types de milieux : calcaires durs à l’origine de sols superficiels et caillouteux, dépôts glaciaires imperméables permettant l’installation de milieux humides.

La zone humide de « la Grande Seigne » présente un intérêt herpétologique exceptionnel. Alimentée exclusivement par les eaux de pluie, elle est soumise à des variations de niveau importantes selon la saison, défavorisant la faune piscicole. Les amphibiens ont donc toute latitude pour se développer. On note ainsi une quinzaine d’espèces d’amphibiens et de reptiles, dont la majeure partie est protégée au niveau national. Il en est de même de nombreux oiseaux et d’insectes inféodés à ce type de milieu.

Les grenouilles verte et rousse et le crapaud commun sont accompagnés d’une belle population d’alyte accoucheur qui profite de la présence d’abris pierreux dans les environs. Les amphibiens urodèles sont principalement représentés par les tritons avec une mention particulière pour le triton crêté qui trouve ici des conditions très favorables à son développement : conditions climatiques, structure du plan d’eau en plusieurs mares connectées. La surface en eau de la mare (10 ares), souvent ensoleillée et suffisamment profonde, et la présence d’une flore aquatique bien disséminée, offrent en même temps des abris et des secteurs de chasse et de reproduction tout à fait satisfaisants pour cette espèce, en déclin presque partout en Europe et notamment en France. En Franche-Comté, il n’est connu que dans moins de 30 localités, mais c’est la mare de la « Grande Seigne » qui abrite la population la plus importante en effectifs.

Les coteaux dominant le marais sont occupés par des pelouses sèches. En bordure du marais, une pelouse xérophile s’est installée à la faveur de grandes dalles de calcaire dur affleurantes. Plus haut sur le coteau, sur les sols un peu plus profonds se développe une pelouse mésophile avec ça et là des secteurs de dalles affleurantes occupés par des globulaires et des germandrées. Malheureusement, la fermeture de ce milieu est engagée, marquée par le développement de plus en plus important d’une fruticée dominée par le buis.

Statut de protection

La zone est incluse dans le site Natura 2000 « Plateau du Lizon ». Cependant, la présence d’amphibiens et d’oiseaux protégés confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent (arrêtés ministériels des 23/04/07, 19/11/07 et 29/10/09).

Objectifs de préservation

Le site de la « Grande Seigne » présente un intérêt exceptionnel, notamment pour la faune, mais également pour sa particularité à rassembler dans une même localité des milieux aussi différents qu’un marais et des pelouses sèches. Pour l’un comme pour l’autre, le processus naturel d’atterrissement ou de fermeture est engagé. La proximité avec un secteur urbanisé est une autre menace sur ces milieux (piétinement, dérangement de la faune, détritus divers…).
Afin de pérenniser ces milieux, des mesures sont envisageables. Le défrichement partiel des fruticées de buis permettrait la restauration des pelouses sèches, entretenu par un pâturage extensif. Le maintien des murgers de pierre sèche est avantageux pour les amphibiens et les reptiles qui trouvent là quelque abri. La surveillance des phénomènes d’atterrissement du marais est aussi à engager, de même que l’interdiction de tout curage, drainage ou empoissonnement. La pérennité de ces milieux peut également passer par des mesures conventionnelles entre les propriétaires et la commune.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible