Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430010962
PRAIRIES ET FORÊTS DU PRÉ PONCET

(n° régional : 40000036)

Commentaires généraux

COMMENTAIRE GENERAL

L’arc jurassien se présente sous la forme d'un grand croissant en escalier dont la Haute Chaîne, à une altitude comprise entre 1100 et 1500 m, forme le dernier rempart avant la dépression de la plaine helvétique. Lors du retrait des derniers glaciers, l'érosion a été très forte sur la partie sommitale de ces massifs montagneux, façonnant le relief actuel, notamment en transformant les parties planes en une succession d'immenses dépressions et de combes étroites, nommées "trous à gelée" ou "combes à neige", puisqu’il y gèle quasiment tous les mois de l’année. Ailleurs, le calcaire a subi l'influence du gel et de l'eau qui, en s'infiltrant, a dissous le carbonate de calcium et provoqué de larges fissures dans les dalles calcaires (lapiaz). Les conditions climatiques sont particulièrement rudes : froid hivernal intense et prolongé, neige abondante, vents violents, fortes précipitations... et la saison de végétation relativement courte. Appartenant à cette région naturelle de la Haute-Chaîne et intégré au Parc Naturel Régional du Haut-Jura, le site du Pré Poncet est situé à cheval sur les territoires communaux de Chaux-Neuve et de Châtelblanc, dans le sud du département du Doubs. Le site est composé d’un plateau, coupé en deux par la route départementale 46, qui laisse apparaître à l’affleurement, sur les talus qui la bordent de part et d’autre, les calcaires durs du Jurassique supérieur, masqués par endroits de larges placages de matériaux fluvio-glaciaires.

 

La forêt occupe une large place dans le paysage. Compte tenu des conditions climatiques très rigoureuses, la minéralisation de la matière organique tombée au sol est très lente, à l’origine d’un sol très humifère, acide, « posé » sur les dalles calcaires, tandis que les fissures se remplissent peu à peu d’un sol plus riche, permettant le développement des arbres de la pessière à doradille. Dans les endroits ouverts, sur les sols caillouteux, s’établissent des prairies maigres à gentiane printanière et brome, abondamment fleuries. Animées d’îlots de hêtre et de noisetier, ou parfois d’épicéas, elles forment un complexe très typique de cette région de la Haute-Chaîne jurassienne : les pré-bois.

 

Cette mosaïque d’habitats héberge une flore et une faune intéressantes. La flore compte par exemple deux espèces protégées au niveau régional : la nigritelle noire et la racine de corail. La faune n’est pas en reste, six espèces déterminantes de papillons diurnes ayant été contactées sur le site, parmi lesquelles trois prioritaires pour la conservation en Franche-Comté : l’azuré du serpolet (protection nationale) considéré comme vulnérable (rang II ORGFH), le cuivré écarlate et l’hespérie du faux-buis (rang III ORGFH). Plusieurs espèces remarquables de criquets (dectique verrucivore, desticelle des alpages et criquet verdelet) ont été également détectées. Si les milieux ouverts ne présentent pas une avifaune originale, il n’en est pas de même de la forêt adjacente qui héberge les chouettes de Tengmalm et chevêchette, le casse-noix moucheté ainsi que la bécasse, entre autres.

 

STATUT DE PROTECTION

Aucune mesure de protection réglementaire n’est mise en place sur le site. Mais la présence de plusieurs espèces citées dans les arrêtés ministériels du 22.06.92, du 23.04.07 et du 29.10.09 assure la protection de cette zone puisque tout acte de destruction à l’encontre de ces espèces et de leur milieu de vie est interdit.

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

Les principales menaces qui pèsent aujourd’hui sur le site de Pré Poncet sont essentiellement dues à la pratique du ski et aux aménagements qui l’accompagne. Afin de le maintenir dans un état favorable à la flore et à la faune, plusieurs mesures sont envisageables et passe d’abord par la maîtrise de la fréquentation touristique, aussi bien estivale qu’hivernale. La gestion forestière doit être menée en respectant le peuplement en place ainsi que sa structure. Le maintien des secteurs de pré-bois, si typiques de la montagne jurassienne, passe par une gestion extensive des prairies, en limitant au maximum l’emploi de fertilisants et autres amendements.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible