Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430010964
SUR FAHU

(n° régional : 46484014)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Au sein du massif jurassien, la Combe d'Ain constitue une région naturelle particulièrement diversifiée. Deux entités majeures peuvent être distinguées. La première est représentée par la vallée de l'Ain, qui traverse, selon une orientation nord-sud, des paysages au relief calcaire tourmenté, marqués par une influence méridionale croissante. L'autre composante correspond à la région des lacs, dont l'origine glaciaire a permis le développement de grandes plaines marécageuses. Des plis accentués aux pentes boisées marquent également ce paysage, auxquels s'ajoutent de hautes falaises et des barres rocheuses.

 

Entre les vallées de l’Ain et du Hérisson, au lieu-dit Sur Fahu, une vaste pelouse bien typée est implantée sur une butte bien exposée (de l’ouest à l’est), dans un contexte de forêts et de cultures intensives. Cette pelouse marnicole plus ou moins enfrichée, installée sur un substrat morainique d’origine glaciaire, présente un intérêt botanique marqué par la présence de l'association à plantain serpentant et lotier maritime. D’une manière générale, les pelouses sont des formations herbacées maigres, se développant à la faveur de sols superficiels à squelettiques, relativement pauvres en éléments nutritifs et dans des conditions bien ensoleillées. En outre, les formes sur marnes sont soumises à des contraintes supplémentaires, avec alternance d’engorgement (hydromorphie) et de sécheresse marquée au cours de l’année. Les conditions contraignantes entraînent la sélection d’un cortège floristique diversifié et original, qui comprend à la fois des espèces de pelouse et de bas-marais. L’évolution naturelle tend vers une colonisation par les ligneux, ce qui se traduit par la présence d’ourlets et de fruticées. Sur cette zone, l'alternance de plages herbacées et de buissons (de genévriers, notamment) est très caractéristique, et le taux d'enfrichement globalement modéré est encore favorable à une bonne diversité faunistique et floristique. Toutefois la partie orientale, abandonnée, commence à être massivement envahie par des fourrés.

 

Du point de vue faunistique, le site offre un potentiel entomologique remarquable avec la présence d'un cortège de papillon de jour riche de 18 espèces, qui comprend plusieurs taxons remarquables liés aux formations herbacées chaudes et buissonnantes. La bacchante, protégée en France, y est recensée ; cette espèce recherche des formations boisées claires et des lisières chaudes riches en graminées hautes. Elle est accompagnée de plusieurs espèces liées à des boisements clairs (le grand nègre, le sylvandre) ou à des pelouses plus ou moins enfrichées (le fadet de la mélique, la virgule ou encore la thécla de l’amarel).

 

STATUT DE PROTECTION

Aucune protection réglementaire de l’espace n’a été mise en place. En revanche, la présence d’un insecte protégé confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent (arrêté ministériel du 23/04/07).

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

D’une manière générale, les pelouses sont des milieux semi-naturels en régression. Les menaces sont liées soit à la déprise agricole et à l’abandon, qui conduisent à l’enfrichement, soit au contraire à l’intensification (voire la mise en culture). Actuellement, cette zone est exploitée par pâturage. La poursuite d’une activité agro-pastorale extensive est la plus favorable au maintien de l’intérêt écologique remarquable de ce site. L'implantation d'un centre hippique à l'ouest constitue un facteur d'évolution à surveiller. Il convient d’éviter tout surpâturage, ces pelouses étant à la fois sensibles à la fertilisation et au piétinement, lesquels conduisent à une banalisation des habitats et des espèces.

 

Outre l’intérêt propre qu’elle présente, cette pelouse fait partie intégrante d’un réseau favorable à des échanges entre populations d’espèces calcicoles et thermophiles et joue à ce titre un rôle de corridor écologique (notamment pour les papillons).

 

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible