Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430013673
PELOUSES DES MONTAILLERS ET SUR LES TARTRES

(n° régional : 33000015)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Au niveau de Quingey, la vallée de la Loue correspond à une forme transitoire entre la haute vallée et ses versants abrupts, quittée quelques kilomètres plus haut, et la riche plaine alluviale du Val d'Amour, rejointe quelques kilomètres plus bas. Le paysage est vallonné et alterne entre cultures et prairies. Entre Pointvillers et Ronchaux, un enchaînement de coteaux secs encore épargnés par l'intensification agricole constitue un bel ensemble paysager de pâtures sèches, parsemées de bosquets et de buissons.

 

Un pâturage bovin et équin, inégalement pratiqué sur les différentes parcelles, permet l'expression de la pelouse mésophile à danthonie et brachypode penné sur les sols peu profonds. Outre son intérêt communautaire, l'originalité de ce groupement repose sur la décalcification du sol qui permet d'accueillir une flore à tendance acide peu représentée dans le massif jurassien. Ailleurs, une légère intensification du pâturage et l'épaississement du sol font dériver cette pelouse vers une prairie mésotrophe à brome dressé et crételle. Sa richesse spécifique et sa structure hétérogène engendrée par le pâturage (refus, zones piétinées et écorchées, déjections…) en font un habitat très diversifié au niveau faunistique. Ponctuellement, les affleurements rocheux de la dalle calcaire sont investis par une végétation rase composée d'orpins et de petites plantes annuelles. Par ailleurs, cette végétation pionnière est également favorisée par plusieurs petites anciennes carrières disséminées sur le site, présentant des parois calcaires et des pierriers bien ensoleillés.

 

Toutefois, les coteaux situés au nord et au sud du site principalement, connaissent un enfrichement très actif en raison de l'abandon des pratiques agropastorales ou d'une insuffisante pression de pâturage. Selon la profondeur des sols, ce sont des fruticées mésoxérophiles à genévrier et des fruticées mésophiles à rosier des chiens et prunellier qui se développent plus ou moins vigoureusement, en mosaïque avec des végétations d'ourlet ou avec des pelouses rases.

 

La qualité et l'organisation des milieux de ces coteaux secs embuissonnés sont très favorables aux reptiles, représentés par quelques espèces remarquables comme la couleuvre verte et jaune, la couleuvre d'Esculape et le lézard vert. Rappelons que ce secteur de la vallée de la Loue joue un rôle majeur dans la conservation de cette dernière espèce en Franche-Comté, puisqu'elle assure la liaison entre les populations méridionales jurassiennes et les stations septentrionales de la région.

 

STATUT DE PROTECTION

Aucune protection réglementaire de l'espace n'a été mise en place. En revanche, la présence de trois reptiles protégés nationalement par l'arrêté ministériel du 19.11.07 assure indirectement la protection de cette zone puisque est interdit tout acte de destruction à l'encontre de ces espèces et de leur milieu.

 

OBJECTIFS DE PRÉSERVATION

L'état de conservation de ce site est mitigé du fait de l'enfrichement intégral de certaines zones, géré localement par des tentatives d'incendie, et du grignotage progressif par l'urbanisation de ces coteaux. De plus, certaines anciennes carrières sont utilisées comme dépotoirs et places à fumier, leur ôtant tout leur intérêt écologique. La gestion préconisée consiste donc à conserver absolument les milieux ouverts en poursuivant, voire en accentuant localement, la fauche et le pâturage, éventuellement par l'intermédiaire de contrats agri-environnementaux. Rappelons que les épandages sur les milieux herbacés sont à éviter fortement afin de ne pas appauvrir la flore. Un programme de défrichage pourrait également être mis en œuvre, tout en veillant à maintenir un recouvrement arbustif sous forme d'îlots épars et en exportant les végétaux coupés. Enfin, il serait intéressant de laisser la végétation coloniser naturellement les carrières et de mettre à l'abri ce site de toute construction au moyen des documents d'urbanisme des communes concernées.

 

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible