Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430015363
HAUTE VALLEE DU RAHIN

(n° régional : 50151011)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Le Rahin prend sa source sur les contreforts du ballon de Servance, sous le col du Stalon, et sa haute vallée entaille le flanc sud du massif forestier de Saint-Antoine. Dans les Vosges méridionales, la pluviométrie abondante est à l’origine d’un chevelu dense de ruisseaux à caractère torrentiel (appelés « gouttes »). Les gouttes du Rosely, de la grande Goutte, des Saules, toutes alimentées par des tourbières, viennent rapidement renforcer le débit du Rahin. La zone s’étend en aval jusqu’à la cascade du Saut de la Truite.

 

Cette haute vallée constitue l’un des sites les plus remarquables des Vosges du sud, tant par la nature, la qualité et l’agencement des habitats à caractère montagnard et siliceux, que par la faune et la flore associées.

 

Les groupements forestiers se déclinent selon l’exposition et la topographie en hêtraies de différents types, sapinières, forêts de ravins et de pente. Les pitons rocheux hébergent des lambeaux de lande à callune qui marquent le paysage. Autour des ruisseaux, l'aulnaie à cerfeuil et stellaire et la mégaphorbiaie montagnarde sont les habitats les plus typiques. Ces boisements riverains et les rochers suintants présentent des conditions stationnelles d’altitude renforcées par le confinement et une humidité très importante. Des hépatiques et mousses rares dans la région, d’affinité atlantique et/ou montagnarde, sont ainsi recensées : Microlejeunea ulicina, Metzgeria temperata (hépatique corticole), Brachydontium trichodes, Diphyscium foliosum, Hookeria lucens, Hygrohypnum eugyrium ou encore une mousse aquatique, Fontinalis squamosa. Parmi les plantes supérieures, la campanule à larges feuilles et les circées intermédiaire et des Alpes sont protégées en Franche-Comté. De surcroît, le Saut de la Truite constitue l’une des plus belles stations de fougères de la région, avec deux espèces protégées en France : le polystic de Braun, rare et très localisé, ainsi que le trichomanès remarquable, menacé au plan mondial.

 

Les cours d'eau présentent une qualité optimale convenant parfaitement à la truite et au chabot. Le cordulégastre bidenté, libellule très menacée en Franche-Comté, est strictement lié aux sources, suintements et ruisselets (même temporaires) des pentes forestières bien exposées. Le pic noir et le casse-noix moucheté sont deux oiseaux typiques des forêts montagnardes.

 

Ce site comporte de plus au moins deux gites d'hibernation pour les chauves-souris, dont la mine « Au-dessus du Pont Piron » qui accueille en hivernage quelques individus de chauves-souris.

 

STATUT DE PROTECTION

Le site est inclus dans le secteur Natura 2000 « Forêts, landes et marais de la Réserve des Ballons d’Alsace et de Servance » et en partie dans la Réserve Naturelle des Ballons Comtois. La forêt de Saint-Antoine, d’une part, et les « Mines au dessus du pont Piron », d’autre part, font l’objet d’Arrêtés Préfectoraux de Protection de Biotope, en vue de la protection des habitats respectifs du grand tétras et des chauves-souris. La forêt est inscrite dans une Réserve Biologique Dirigée. En outre, la présence d’espèces protégées confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent (arrêtés ministériels des 20/01/82, 8/12/88, 22/06/92, 23/04/07 et 29/10/09).

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

 

Ces ruisseaux font partie de ces écosystèmes remarquables qui se sont considérablement raréfiés. Leur bon état de conservation est lié à la préservation du bassin versant ; cependant la nature acide de leurs eaux les rend très vulnérables.

 

La gestion devrait être orientée à la fois vers la protection des cours d’eau et le respect du cortège forestier spontané. Une extrême vigilance doit être observée lors des travaux sylvicoles : en effet, le passage d’engins de débardage dans le lit des ruisseaux et l’abandon de branchages ont un impact particulièrement négatif.

En parallèle, il est important de ne pas curer les fossés sur la D16 entre son arrivée dans la vallée du Rahin et le pont Piron.

 

Le statut réglementaire d’une partie de la zone assure sa protection. Toutefois une attention particulière devrait être portée à la portion aval (hors périmètre).

Commentaires sur la délimitation

La délimitation de la zone inclut le réseau hydrographique pérenne y compris sa bordure immédiate creusée dans les forêts de pente.

La haute-vallée du Rahin est un ensemble naturel de très haute valeur patrimoniale (espèces et habitats) dont l'unité repose sur le chevelu de cours d'eau permanents et temporaires. Les habitats liés à ces cours d'eau ont été intégrés à la ZNIEFF (bas de forêts de pentes, mégaphorbiaies, sources, suintements, ripisylves, etc). La répartition des espèces a été prise en compte notamment en aval du Rahin (Saut de la Truite) où une très grosse station de Polysticum braunni a été découverte. Les habitats du cordulégastre bidenté doivent également être pris en compte : il colonise les suintements et les ruisseaux temporaires ou permanents en station chaude.